Aller au contenu

FileMaker, Inc

Membres
  • Compteur de contenus

    253
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de FileMaker, Inc

  • Rang
    200

Profil général

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Paris

Profil FileMaker

  • FM Conférence
    Rouen 2017

Visiteurs récents du profil

2 360 visualisations du profil
  1. FileMaker, Inc

    Point, set et match !

    Point, set et match ! Un entraîneur de la Fédération Anglaise de Volleyball a développé une application FileMaker pour le suivi des joueurs, des stages et des compétitions. Éducateur sportif spécialisé en volleyball, Bertrand Olie a commencé sa carrière dans un club de la région lyonnaise. Fort de cette première expérience, et à la recherche d’un nouveau défi, ce dernier déménage en Angleterre en 2006 pour intégrer Volleyball England, la Fédération Anglaise de Volleyball. L’enjeu En 2014, la direction lui demande de prendre en charge le suivi des joueurs et des activités de la Fédération. Celle-ci compte 12 équipes nationales, organise 7 à 12 stages par an et participe à un certain nombre de compétitions. Le suivi s’effectuait à l’époque sur Excel et était synonyme de perte de temps, dispersion d’informations et utilisation de données inexactes ou obsolètes. “Nous avions une multitude de fichiers Excel qui buggaient très souvent. La recherche d’informations était laborieuse, d’autant plus que nous conservions des données qui remontaient jusqu’à 2010.” Bertrand réussit à convaincre la direction d’investir dans la Workplace Innovation Platform FileMaker, qu’il avait connue dans le cadre de son précédent poste. Bertrand avait en effet travaillé avec des professeurs d’EPS qui utilisaient la plateforme pour gérer les informations de leurs élèves : contacts, rapports d’activités et bulletins scolaires. “J’étais convaincu que la plateforme FileMaker était adéquate pour la Fédération. Je n’avais jamais réussi à développer un outil de gestion avec Access, et Excel n’était pas assez puissant pour le suivi que nous souhaitions effectuer. La plateforme FileMaker combinait simplicité d’utilisation et performance.” La solution Il y a un an, Bertrand se lance ainsi dans le développement d’une application personnalisée pour la gestion des informations des joueurs, des équipes, des stages et des compétitions. Cette dernière, qu’il nomme Talent Tracker, comprend les informations de plus de 500 joueurs, une cinquantaine de stages et une trentaine de compétitions. Bertrand y ajoute progressivement des données telles que les tests physiques des joueurs ou encore les résultats des compétitions. “Je ne suis pas informaticien de formation mais j’ai démarré avec mes connaissances personnelles, j’ai fait des recherches en ligne et je m’aide de la communauté FileMaker. Cette plateforme est très visuelle, ce qui en rend le développement plus simple par rapport à d’autres outils.” La Fédération bénéficie aujourd’hui d’une unique source d’informations et la gestion des joueurs et des activités s’en est trouvée améliorée. Lors de stages et compétitions en Angleterre ou à l’étranger, il est par exemple essentiel d’accéder rapidement aux informations de chaque joueur pour les transmettre aux entraîneurs et organisateurs : noms, contacts d’urgence ou encore contre-indications médicales. “Auparavant, mes collègues et moi-même devions ouvrir plusieurs fichiers Excel et recouper les informations entre ces derniers. Aujourd’hui en quelques clics nous accédons à l’ensemble des données, reliées entre-elles. C’est un vrai gain de temps !” Aussi, en tant que Fédération nationale, Volleyball England doit produire des rapports à propos de certains programmes d’excellence. Ces rapports doivent par exemple inclure le nombre de joueurs de l’équipe nationale suivant tel ou tel programme, la date à laquelle ils les ont intégrés, ou encore le nombre d’entre-eux ayant par la suite rejoint un club national à l’étranger. La production de tels rapports a été facilitée grâce à l’utilisation de la plateforme FileMaker. Et le développement de Talent Tracker ne va pas s’arrêter là ! Bertrand souhaite en effet créer un portail en ligne afin de permettre aux entraîneurs nationaux d’accéder aux informations des joueurs et des prochaines compétitions, et de permettre aux joueurs d’y consulter leur profil, le retour de leur entraîneur ou encore les résultats de leurs tests physiques. Vous souhaitez vous aussi explorer les opportunités offertes par la plateforme FileMaker ? ➡️ Téléchargez notre version d’essai gratuite. Point, set et match ! was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  2. FileMaker, Inc

    4 raisons de participer à la FM Conférence

    La FM Conférence c’est la conférence française des développeurs FileMaker. Cet évènement annuel est organisé par Lesterius, partenaire officiel et membre de FileMaker Business Alliance. #1 : apprendre ! Participez à des sessions techniques axées autour de la plateforme. Ces dernières sont animées par des experts membres de la communauté FileMaker qui répondront à vos questions en fin de session. Découvrez l’agenda de cette année ici. Il vous sera également possible d’approfondir vos compétences sur un thème précis en participant à la journée de formation, animée par FMuniversities. Cette année, la formation sera dédiée au développement d’apps mobiles FileMaker : UI/UX Design, bonnes pratiques de développement et déploiement sur iOS ! #2 : partager ! Que vous soyez intervenant ou participant, la FM Conférence est l’occasion de faire part de votre expérience. Partagez de nouvelles techniques, échangez vos idées et questionnements avec d’autres membres de la communauté, venus de divers pays. La FM Conférence revêt en effet d’un caractère international puisque l’on y compte chaque année plus d’une dizaine de nationalités différentes. #3 : s’amuser ! Passez 3 jours au cœur de la communautés FileMaker ! Et c’est la garantie de passer de bons moments. La FM Conférence est un lieu très convivial. Outre les sessions techniques, celle-ci est en effet rythmée de pauses café, déjeuners et dîners qui seront aussi l’occasion d’échanger. Certains habitués participent à l’évènement depuis plusieurs années. Mais n’ayez crainte, les nouveaux venus sont tout aussi bien accueillis ! #4 : découvrir une ville ! Cette année, c’est direction La Rochelle ! L’agenda de la FM Conférence vous laissera le temps d’explorer les rues du centre-ville et flâner sur le port de cette « Ville Blanche ». … Alors qu’attendez-vous ? ✈️ RDV sur le site pour plus d’informations www.fmconf.com. Vous accéderez à la liste des intervenants ainsi qu’au programme détaillé de cette année. Et suivez l’actualité sur les réseaux sociaux avec l’hashtag #fmconf. 4 raisons de participer à la FM Conférence was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  3. Un exemple de scénario commun : vous montrez votre nouvelle application personnalisée à un client, un de vos supérieurs ou collègues et vous êtes fier de la façon dont il peut envoyer un courriel directement à partir de l’application. Cela permet aux utilisateurs de tirer parti de toutes les données stockées en son sein — assez puissant! Mais ce dernier demande ensuite s’il peut envoyer plus d’une pièce jointe, car le rapport hebdomadaire sur l’état des ventes comprend trois fichiers PDF. Vous expliquez que FileMaker Pro ne prend en charge qu’une seule pièce jointe par e-mail. Ceci était un réel obstacle jusqu’à ce que la nouvelle Plateforme FileMaker 17 arrive et offre la possibilité d’attacher plusieurs fichiers à un message électronique … Vous pouvez appeler cette option manuellement pendant le processus Send Mail ou vous pouvez la programmer en utilisant le moteur de calcul dans FileMaker 17, comme vous le feriez pour toute autre étape d’importation / exportation de fichier. Puisque nous parlons des capacités d’exportation de fichiers dans FileMaker 17, nous devons mentionner sa capacité à créer des répertoires lors de toute action d’enregistrement de fichier. Disons que vous venez de créer ce rapport astucieux que votre équipe peut utiliser pour guider la réunion quotidienne de mêlée de projets. Simplement en cliquant sur un bouton, vous pouvez enregistrer un rapport directement sur votre bureau, sous format PDF. Cependant, vous ne voulez pas encombrer votre bureau avec un tas de fichiers, FileMaker 17 l’enregistre dans un dossier appelé “Daily Scrum”. Cela fonctionne bien jusqu’à ce que quelqu’un d’autre veuille exécuter et enregistrer le rapport sur leur bureau. Parce que ce dossier n’existe pas sur le nouveau bureau et l’ordinateur exécute une ancienne version de FileMaker Pro, vous obtenez cette boîte de dialogue indéchiffrable: Eh bien avec FileMaker 17, si le dossier n’est pas là, il le créera automatiquement! Tout ce que vous avez à faire est de spécifier l’option “Créer des répertoires: sur” située sur toutes les étapes du script d’exportation / enregistrement. Regardez la demo. Vous voulez upgrader votre app? Let’s chat! Article écrit à l’origine en anglais par Vince Dolan et publié sur le blog de notre partenaire et membre Platinum de FileMaker Business Alliance blog.supportgroup.com. 📍 Vous êtes interressé-e par le développement FileMaker ? Découvrez nos ressources dédiées pour les développeurs novices ou plus expérimentés. FileMaker 17 : Nouvelles fonctionnalités d’exportation de fichiers was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  4. Si vous créez une nouvelle table dans un fichier FileMaker 17, vous remarquerez peut-être que quelques champs ont été créés automatiquement pour vous: Les versions précédentes de la plateforme FileMaker ne créaient pas de nouveaux champs automatiquement. C’était à vous de les ajouter vous-même, et si vous aviez un ensemble standard de champs que vous utilisiez pour chaque table, vous deviez vous rendre à une autre table et les copier/coller dans votre nouvelle table (ou les entrer manuellement, au risque de manquer quelque chose d’important). Maintenant, avec FileMaker 17, vous pouvez rendre ce processus automatique … tout ce qu’il faut, c’est un fichier XML sauvegardé au bon endroit sur votre disque dur. Supposons que vous souhaitiez commencer avec une ardoise complètement vierge et que vous souhaitiez que ce comportement soit le même qu’avant la création de FileMaker 17. Tout ce que vous devez faire est de créer un fichier texte vide nommé DefaultFields.xml (ou télécharger + décompresser ce fichier, à télécharger ici) et enregistrez-le dans: /Users/Shared/FileMaker/Shared/ (macOS) <drive>:\ProgramData\FileMaker\Shared\ (Windows; il est possible qe vous ayez à créer le dossier ‘Shared’) L’emplacement correct de DefaultFields.xml sur macOS.Un des avantages est que les modifications apportées à ce fichier entrent en vigueur immédiatement; il n’y a pas besoin de quitter/rouvrir FileMaker … et vous n’avez pas non plus besoin de fermer Manage Database. Vous pouvez modifier les paramètres dans le fichier XML et les essayer immédiatement en créant une nouvelle table dans FileMaker. Revenir à des champs vides n’est toutefois pas très intéressant ou utile. Regardons les champs par défaut créés par FileMaker 17: PrimaryKey CreationTimestamp CreatedBy ModificationTimestamp ModifiedBy Ce sont tous des champs clés qui devraient appartenir à chaque table. En l’absence du fichier DefaultFields.xml décrit ci-dessus, FileMaker 17 extrait les détails du champ par défaut à partir de ces emplacements: Applications/FileMaker Pro 17 Advanced/FileMaker Pro Advanced.app/Contents/Resources/en.lproj/DefaultFields.xml (macOS) <drive>:\Program Files\FileMaker\FileMaker Pro 17 Advanced\Extensions\English (Windows) Nous allons localiser le fichier et copier le code XML pour l’utiliser telle une base pour de futurs projets. Suivez l’animation ci-dessous pour trouver ce fichier sur macOS : Cliquez pour développer: Full Contents of DefaultFields.xml <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?> <FMDefaultItems version="1" source="17.0.1" membercount="1"> <DefaultFields membercount="5"> <Field id="1" name="PrimaryKey" fieldtype="Normal" datatype="Text" comment="Unique identifier of each record in this table"> <AutoEnter type="Calculated" prohibitModification="True" overwriteExisting="True" alwaysEvaluate="False"> <Calculated> <Calculation> <Text><![CDATA[Get( UUID )]]></Text> </Calculation> </Calculated> </AutoEnter> <Validation type="Always" allowOverride="False" notEmpty="True" unique="True" existing="False"></Validation> <Storage autoIndex="True" index="None" global="False" maxRepetitions="1"> <LanguageReference name="Unicode" id="2"></LanguageReference> </Storage> <TagList primary="True">#_FMI_0 </TagList> </Field> <Field id="2" name="CreationTimestamp" fieldtype="Normal" datatype="Timestamp" comment="Date and time each record was created"> <AutoEnter type="CreationTimestamp" prohibitModification="True"></AutoEnter> <Validation type="Always" allowOverride="False" notEmpty="True" unique="False" existing="False"> <Strict>FourDigitYear</Strict> </Validation> <Storage autoIndex="True" index="None" global="False" maxRepetitions="1"></Storage> <TagList>#_FMI_0 </TagList> </Field> <Field id="3" name="CreatedBy" fieldtype="Normal" datatype="Text" comment="Account name of the user who created each record"> <AutoEnter type="CreationAccountName" prohibitModification="True"></AutoEnter> <Validation type="Always" allowOverride="False" notEmpty="True" unique="False" existing="False"></Validation> <Storage autoIndex="True" index="None" global="False" maxRepetitions="1"></Storage> <TagList>#_FMI_0 </TagList> </Field> <Field id="4" name="ModificationTimestamp" fieldtype="Normal" datatype="Timestamp" comment="Date and time each record was last modified"> <AutoEnter type="ModificationTimestamp" prohibitModification="True"></AutoEnter> <Validation type="Always" allowOverride="False" notEmpty="True" unique="False" existing="False"> <Strict>FourDigitYear</Strict> </Validation> <Storage autoIndex="True" index="None" global="False" maxRepetitions="1"></Storage> <TagList>#_FMI_0 </TagList> </Field> <Field id="5" name="ModifiedBy" fieldtype="Normal" datatype="Text" comment="Account name of the user who last modified each record"> <AutoEnter type="ModificationAccountName" prohibitModification="True"></AutoEnter> <Validation type="Always" allowOverride="False" notEmpty="True" unique="False" existing="False"></Validation> <Storage autoIndex="True" index="None" global="False" maxRepetitions="1"></Storage> <TagList>#_FMI_0 </TagList> </Field> </DefaultFields> </FMDefaultItems> Comme nous pouvons le voir, il y a beaucoup d’éléments XML, de balises et bien plus encore. Il ne semble pas y avoir de documentation décrivant ce que FileMaker attend de ce fichier, mais nous pouvons obtenir une compréhension de ce qui précède, ainsi que du XML généré créé à partir d’un Database Design Report (DDR). Il y a des différences à gérer pour que les choses fonctionnent bien. Par exemple… Si vous voulez générer automatiquement un champ calculé (comme un champ toujours égal à “1”, souvent utilisé dans les jointures relationnelles conditionnelles), vous pouvez obtenir un code XML du DDR qui ressemble à ceci: <Field id="7" dataType="Number" fieldType="Calculated" name="Constant1_c"> <Calculation table="Untitled"><![CDATA[1]]></Calculation> <DisplayCalculation> <Chunk type="NoRef">1</Chunk> </DisplayCalculation> <Comment/> <AutoEnter alwaysEvaluate="False"/> <Storage storeCalculationResults="True" autoIndex="True" index="None" indexLanguage="English" global="False" maxRepetition="1"/> </Field> Si vous deviez simplement le coller dans votre fichier DefaultFields.xml (dans l’élément secondaire de DefaultFields), cela ne fonctionnerait pas … du moins pas complètement. Le calcul manquerait le “1” (il serait simplement vide). Mais si nous changeons l’élément <Calculation> en: <Calculation><Text><![CDATA[1]]></Text></Calculation> … cela marche ! Je ne détaillerai pas tous mes résultats XML de la configuration d’un fichier DefaultFields.xml pour notre équipe chez LuminFire, mais vous pouvez le télécharger* en échange de vos informations personnelles ;) Voici nos champs standards : *Pour le téléchargement, RDV ici. Cette article est une version traduite de l’article d’origine publié par LuminFire, membre Platinum de FileMaker Business Alliance. 📍 Vous êtes interressé-e par le développement FileMaker ? Découvrez nos ressources dédiées pour les développeurs novices ou plus expérimentés. FileMaker 17 + Default Fields… Contrôlez votre destin was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  5. La nouvelle version Addendum 5.0 est disponible, suite au lancement de FileMaker 17. Qu’est-ce qu’Addendum ? Addendum est un outil d’aide pour le développement sur FileMaker 17. Cette application mobile pour iOS répertorie en effet les fonctions, actions et déclencheurs de script, codes erreurs et le glossaire de FileMaker. L’application est développée par fm:DATA, membre de FileMaker Business Alliance. Développeur Certifié FileMaker, fm:DATA offre des services de conseil et de développement sur toute la plateforme FileMaker. Addendum 5.0 est-elle seulement disponible en français ? Non, Addendum est une application multilingue et disponible en 11 langues ! De plus, quelque soit la langue dans laquelle vous utilisez l’application, vous pouvez toutefois saisir vos critères de recherche en anglais. Il vous est même également possible de traduire votre sélection dans une des langues disponibles directement dans l’application. Addendum 5.0 est-elle gratuite ? Oui ! L’application est gratuite et disponible au téléchargement sur l’App Store. Pour plus d’informations, RDV sur le site officiel de l’application. Pour en savoir plus sur notre partenaire fm:DATA, RDV ici. Addendum : un outil d’aide au développement FileMaker was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  6. Pour une modification facilitée des paramètres de scripts Avec chaque nouvelle version de FileMaker, le temps passé par un développeur à cliquer sur la souris et à déplacer le curseur diminue toujours un peu plus. Avec FileMaker Pro Advanced 17, une nouvelle fonctionnalité simple, qui contribue de manière significative à réduire l’utilisation de la souris, est le champ Paramètre de Script Facultatif dans la fenêtre Configuration de bouton. Le champ Paramètre de Script Facultatif dans la Configuration de bouton est visible après avoir choisi le script. Lorsque vous sélectionnez Exécuter un script dans la liste déroulante Action, vous voyez la fenêtre Spécifier le script, avec le champ traditionnel Paramètre de script facultatif, ainsi que le bouton Modifier pour travailler sur des calculs plus longs ou des paramètres JSON. Vous pouvez voir le nouveau champ Paramètre de script après avoir cliqué sur OK dans la boîte de dialogue Spécifier un script. Avoir le Paramètre de Script disponible dès la configuration du bouton est beaucoup plus pratique pour changer ou ajouter un paramètre si besoin. Dans FileMaker 16 et autres versions antérieures, pour modifier ou ajouter un paramètre dans la fenêtre de Configuration du bouton, vous deviez cliquer sur le bouton à côté du nom du script, puis cliquer sur le bouton Modifier dans la fenêtre résultante. Parce que cette fenêtre est une boîte de dialogue, le bouton Modifier peut parfois être à une distance gênante de votre curseur. Maintenant, il vous suffit de cliquer sur le champ de Paramètre de script dans la fenêtre de configuration du bouton et vous êtes à l’éditeur Specify Calculation. Si vous aimez la vieille méthode en deux clics, la bonne nouvelle est que vous pouvez encore faire les choses de cette façon-ci. Cette article est une version traduite de l’article d’origine publié par LuminFire, membre Platinum de FileMaker Business Alliance. 📍 Vous êtes interressé-e par le développement FileMaker ? Découvrez nos ressources dédiées pour les développeurs novices ou plus expérimentés. FileMaker 17 : fenêtre de configuration des boutons was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  7. Cette article est une version traduite de l’article d’origine publié par The Support Group, membre Platinum de FileMaker Business Alliance. Je suis toujours étonné de voir à quel point nous nous adaptons et réagissons facilement aux visuels. Non seulement la fonctionnalité est importante pour le développement de logiciels, mais le design est également très important. Puisque le temps est une ressource limitée, l’ergonomie et l’intuitivité sont des facteurs clés pour encourager les utilisateurs à adopter une nouvelle application. En général, les éléments visuels déterminent la rapidité avec laquelle les utilisateurs peuvent s’approprier une nouvelle application. Le design comprend de multiples et diverses aspects — la couleur, la mise en page, les polices, les tailles, etc. Il convient donc d’être stratégique avec les éléments de design, y compris les micro-images que nous appelons icônes. Ces symboles, en apparence petits, ont en fait un grand impact sur la navigabilité pour l’utilisateur et sa compréhension d’une application. Qui d’autre que Google a créé un guide de style pour toutes ses applications et l’a partagé sur les interwebs pour que tout le monde puisse l’utiliser. Material Design est essentiellement un langage de design que Google a créé pour unifier les interfaces et les expériences digitales. Ces derniers offrent de nombreuses bonnes idées de conception UI / UX dans ce document et un tas de ressources gratuites. Qui n’aime pas les trucs gratuits? Une de ces choses gratuites est un ensemble de belles icônes. Vous pouvez les consulter ici: https://material.io/icons/. Laissez-moi vous montrer comment utiliser ces icônes dans FileMaker. Sur le site Material Design, vous pouvez télécharger l’icône dans différents formats. Le meilleur format pour FileMaker est, bien sûr, SVG. Un de mes collègues, à travers des recherches, des essais et quelques erreurs a trouvé le meilleur moyen d’importer ces icônes dans FileMaker Pro. Étape 1: Sélectionnez l’icône et téléchargez-la en tant que SVG. Étape 2: Ouvrez ce fichier dans votre éditeur de texte local convivial. Lorsque vous l’ouvrez, cela devrait ressembler à ceci: Étape 3: Supprimer la ligne contenant fill = “none”. Cette étape est un peu difficile car le texte peut se trouver à différents endroits en fonction du fichier. Mais il faut toujours supprimer la ligne qui contient le texte fill = “none”. Assurez-vous de supprimer toute la ligne. Après l’avoir supprimée, le fichier devrait ressembler à ceci: Si vous vous demandez pourquoi vous devez supprimer la ligne qui contient le texte fill = “none”, laissez-moi vous expliquer. Contrairement à certaines applications, FileMaker ne prend en charge qu’une seule icône de couleur, les objets de l’icône doivent donc être de la même couleur. La ligne que vous supprimez décrit un carré de la même taille que l’icône (24x24). Si nous laissons cette ligne en place, elle dessine un carré de 24x24 couvrant l’icône, ce qui donne une icône carrée de 24x24 dans la couleur que vous choisissez … pas très utile. Une autre option serait de changer la taille du carré donc au lieu de “0h24v24H0z” (24x24) ce serait “0h0v0H0z” (0x0), et il disparaitrait alors. Étape 4: Importation dans FileMaker ! Créez un bouton, puis accédez aux options d’édition d’icône. Cliquez sur le bouton plus (+) pour importer le fichier que vous venez d’éditer. Sélectionnez le fichier et vous avez terminé! Vous devriez maintenant avoir cette nouvelle icône de l’omniscient Google dans votre solution FileMaker. Vous pouvez regarder une démo ici (en anglais). Bonne chance! Et merci tout particulièrement à Matt Stanford de The Support Group pour avoir découvert cela en premier lieu. Faites-nous savoir si vous rencontrez des difficultés ou si avez des questions. Trouver plus de conseils et astuces sur FileMaker Cet article a été rédigé par Eric Sterbenk et publié à l’origine sur le blog blog.supportgroup.com. Comment utiliser les icônes Material Design dans FileMaker ? was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  8. FileMaker, Inc

    SIG et FileMaker

    Cette article est une version traduite de l’article d’origine publié par LuminFire, membre Platinum de FileMaker Business Alliance. Notre premier article Mapping and More expliquait ce que sont les systèmes d’information géographique (SIG) et quels pouvaient être les multiples avantages de l’utilisation de SIG dans FileMaker. Il convient maintenant de s’intéresser à comment les utiliser. Dans cet article-ci, nous allons aborder les bases de la création de cartes dans vos applications FileMaker, depuis les options intégrées sans code, jusqu’aux cartes interactives de Leaflet qui requièrent seulement un peu de HTML, CSS et JS. Si vous êtes novice en matière de programmation Web et que ces acronymes vous font grincer des dents, ne vous inquiétez pas, nous fournissons un fichier de démonstration avec le code dont vous avez besoin pour commencer. Le fichier de démonstration est configuré de telle sorte que vous pouvez expérimenter la création de cartes et autres technologies de navigateur Web dans FileMaker. Pour l’instant, lançons-nous en supposant que vous avez une base de données qui stocke des informations liées à des adresses d’une manière ou d’une autre, et que vous voulez une carte interactive. Vous avez besoin d’une carte dans FileMaker, par où commencez-vous ? Si vous avez déjà ajouté un navigateur Web à une solution, vous savez que la boîte de dialogue de configuration vous permet de créer un certain nombre d’adresses Web différentes, y compris Google Maps et MapQuest. Choisissez simplement les champs (ou entrez le texte statique) pour chaque paramètre requis et FileMaker calcule l’URL appropriée. Lorsque vous accédez à la mise en page, FileMaker ouvre la page Web spécifiée par l’URL calculée dans le navibateur Web. Ceci est de loin l’approche la plus facile, toutefois elle est souvent accompagnée de problèmes, et nous constatons que cela ne fonctionne presque jamais pour nos clients. Pour ceux qui débutent, comme vous chargez une page Web tierce dans votre solution, vous n’avez aucun contrôle sur son apparence. Pour ne rien arranger, l’utilisation d’un petit navigateur Web ne va souvent pas de pair avec des pages optimisées pour mobiles, même si elles existent, et les résultats sont souvent inutilisables. Voici une comparaison du même emplacement mappé à l’aide de MapQuest et de Google Maps calculés par FileMaker. Comme vous pouvez le constater, les éléments de la page — comme la barre de recherche, le résultat, le menu, la barre de défilement, le ‘Sign in’ etc .— submergent complètement la carte, la rendant presque inutile car sans possibilité d’interaction ou élargissement de votre navigateur Web. C’est là que Leaflet vient à la rescousse — Cf. les deux cartes ci-dessous. Ces cartes Leaflet nécessitent des coordonnées (c’est-à-dire latitude et longitude) et environ 5 lignes de JavaScript, mais l’avantage est clair, en particulier lorsque l’espace sur écran est limité. (NB : nous allons discuter du processus de conversion d’adresses en coordonnées, connu sous le nom de géocodage, dans le prochain article de cette série.) La carte de gauche utilise des images satellite à haute résolution de HERE.com (qui offre un niveau gratuit mais avec des limites d’utilisation relativement élevées) tandis que celle de droite utilise l’OpenStreetmap, qui est complètement gratuit. Google Maps et Mapquest offrent toutes deux des API permettant aux développeurs de créer des cartes et d’avoir plus de contrôle sur leur interface. Le problème avec cette approche est que vous devez être vous-même développeur professionnel, en faire appel à un, acheter un outil tiers ou passer beaucoup de temps à apprendre comment fonctionnent ces API et les technologies nécessaires pour les utiliser. De plus, vous devez vous conformer à leurs conditions de service et, à moins que vos besoins soient très simples, par exemple pour une utilisation à faible volume et très public, vous aurez probablement besoin de payer pour ces services. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à visiter les sites Internet suivants : https://developers.google.com/maps/pricing-and-plans/ https://developers.google.com/maps/terms https://www.ubilabs.net/en/news/google-maps-apis-licensing-2016-04-21 http://47hats.com/2009/07/14/google-maps-the-10k-gotcha/ https://developer.mapquest.com/plans Il est à noter qu’il existe des produits spécifiques à FileMaker qui facilitent le travail avec l’API Google Maps. Si vous souhaitez obtenir une carte qui ressemblerait à celle de Google Maps, et que vous pouvez vous permettre d’utiliser l’API Google et de vous conformer à leurs conditions d’utilisation, alors l’un de ces produits pourrait vous convenir: ProMaps by Seedcode —Un produit commercial qui permet d’ajouter une carte Google Maps personnalisable, avec marqueurs, à vos mises en page FileMaker Pro. FMEasyMaps by Tim Dietrich — Une solution open source pour générer des cartes interactives basées sur les adresses dans les bases de données FileMaker. Maintenant, passons à la démo ! Ce fichier de démo (téléchargement ci-dessous) est basé sur jsFiddle.net, populaire auprès des développeurs Web front-end, créé et entretenu par Piotr et Oskar. Notre version de FileMaker rend l’expérimentation HTML, CSS et JavaScript dans FileMaker incroyablement facile. Il vous suffit de créer un nouvel enregistrement, d’entrer quelques lignes de code, de valider l’enregistrement et d’examiner les résultats dans un navigateur Web ainsi que la source dans un champ de calcul. Il gère facilement l’ajout de bibliothèques CSS et JavaScript externes pour vous comme Leaflet ou JQuery, et vous permet d’ouvrir le résultat dans un navigateur Web pour le débogage. fmFiddle.fmp12 est complètement déverrouillé et la première chose que nous vous conseillons de faire est d’entrer dans le mode de mise en page afin que vous puissiez voir comment ‘l’adresse Web’ du navigateur Web est configurée. Ce que vous trouverez est qu’au lieu de construire une URL, il construit tout le code source nécessaire pour une page Web complète. Le HTML que vous voyez est un squelette de base de page Web. La fonction List () est simplement utilisée pour gérer les fins de ligne (c’est-à-dire & “¶” &). La démo contient 4 exemples : 1. Getting Started with HTML : Ce fiddle fournit un aperçu des tags les plus couramment utilisés en HTML. Si vous êtes novice en HTML, c’est une excellente référence. 2. Getting Started with Interactive Webviewers : Ce fiddle révèle une manière de communiquer avec FileMaker depuis un navigateur Web, ainsi que des méthodes de débogage utiles. Il y a 3 lignes de JavaScript, qu’il convient d’expliquer : console.log () est une méthode JavaScript très utile pour le débogage. Pour en savoir plus sur l’utilisation de console.log sur Mac, consultez le site blog.beezwax.net/2015/07/20/enable-debugger-for-a-filemaker-web-viewer/ et Safari_Developer_Guide / Debugger alert () est une méthode qui affiche une boîte de dialogue d’alerte avec un message spécifié et un bouton OK qui n’est pas différent du ‘Show Custom Dialog’ de FileMaker. onclick=”window.location = ‘fmp://$/fmFiddle?script=Navigate&param=Next’” Cette ligne de JavaScript, qui appelle un script FileMaker appelé Navigate, est écrite inline. La pratique du JavaScript inline n’est généralement pas recommandée lors de la création de sites Internet/applications plus importants, car cela rend le débogage difficile, mais pour les navigateurs Web simples dans FileMaker, cela fonctionne bien et peut-être la solution qui présente le moins de difficultés. Activez le Script Debugger et essayez de cliquer sur le bouton. 3. Leaflet Map from Unconference Demo : Nous avons promis de partager des exemples que nous avions présentés lors de notre Unconference. Voici le premier. Ceci est la carte leaflet que nous utilisons dans notre Real Estate et applications similaires pour la cartographie d’un emplacement sur l’imagerie satellite à haute résolution. Il y a beaucoup d’options pour les cartes de base — assurez-vous d’en lire plus à ce sujet dans notre article Basics of Basemaps. Dans cette démo, les coordonnées sont hard coded dans JavaScript, mais vous pouvez facilement les indiquer dynamiquement à partir des champs de votre solution en utilisant Substitute ou un calcul ou l’une des méthodes décrites dans fmAjax par Beezwax. Nous publierons davantage d’exemples de ces techniques dans de futurs articles. 4. Leaflet Map Quickstart Example : Si vous êtes nouveau dans Leaflet, suivez ce tutoriel de démarrage rapide, l’exemple de travail utilisé est fourni dans ce fiddle avec 2 compléments : Un lien hypertexte FMP url placé dans une icône de carte contextuelle qui appelle un script FileMaker. Un fond de carte Openstreetmap totalement gratuit à utiliser sans clé d’accès. Encore une fois, pour plus d’informations sur les cartes de base, consultez cet article. Si vous créez des cartes interactives dans FileMaker, nous vous invitons à prendre connaissance de notre série d’articles Anatomy of a Web Map qui résume toutes les infos des Webmaps et discute de vos options pour les SIG et WordPress aussi! Comme promis, vous pouvez bientôt vous attendre à plus de techniques et de démos dans les prochains articles de la série, y compris le géocodage, les requêtes spatiales, les cartes avancées, et plus encore. Inscrivez-vous sur luminfire.com/gis si vous souhaitez être averti à chaque nouvelle publication. Vos commentaires et vos questions sont les bienvenus et, comme toujours, si vous avez besoin d’aide pour créer un SIG dans votre application personnalisée, n’hésitez pas à nous contacter. Télécharger fmFiddle Retrouvez l’article source, en anglais, à cette adresse. SIG et FileMaker was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  9. FileMaker, Inc

    Une Nova pour Alfred

    Ou comment une agence de communication transforme sa façon de travailler grâce une solution de gestion de projets. “Chez Alfred, tout commence autour d’une table et finit avec un verre de champagne”. C’est ainsi que l’agence de communication Montréalaise présente la manière dont elle conçoit la relation client et la conduite de ses projets. Des services de création publicitaire, planification stratégique ou encore d’identité de marque, les équipes d’Alfred recherchent toujours l’échange et la compréhension des besoins afin de faire naître des idées innovantes et porteuses. Cette approche de travail a d’ailleurs porté ses fruits, puisque l’agence, créée en 2003, a doublé ses effectifs au cours des dernières années, comptant aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs. Retrouvez les réalisations d’Alfred ici.Au vu de cette croissance, Antoine Bernier, directeur financier d’Alfred, a ainsi décidé de doter l’agence d’une solution pour gérer plus efficacement les projets et le système de facturations. C’est ainsi que ce “gardien des facturations”, tel qu’il se définit, va initier un processus de changement au sein de l’organisation. Vers une solution intégrée… 📈 Auparavant, Alfred utilisait une solution Web-based pour les feuilles de temps, effectuait les devis sous Excel et avait également son propre système de comptabilité interne. “Avec la croissance de nos activités, nous avions besoin d’une solution plus aguerrie, intégrée. Aussi, avec le doublement de nos effectifs, il était essentiel de se doter d’un système permettant d’intégrer les feuilles de temps.” Antoine, intéressé par les nouvelles technologies et l’informatique, va ainsi commencer à se renseigner sur les solutions qui pourraient convenir à l’agence. Il repère premièrement une solution Web-based mais non disponible en français. “Pour notre activité, il est essentiel d’avoir un logiciel bilingue. L’ensemble de nos documentations et facturations doit en effet pouvoir être envoyé en français”. Rapidement, Antoine réalise qu’une solution basée sur FileMaker serait la plus adaptée aux besoins de l’agence. “Le caractère évolutif des applications développées sur FileMaker est intéressant. C’est un outil qu’il est constamment possible d’améliorer en fonction de nos besoins, les efforts requis pour apporter une modification étant moindres, par rapport à d’autres plateformes. Cela me plaisait aussi de pouvoir déployer une solution sur le Web.” www.casserolenova.comAntoine assiste ainsi à une présentation de Casserole Nova, une solution développée par Fin Finaud, partenaire officiel et membre de FileMaker Business Alliance. Cette application, utilisée par 125 entreprises dans la seule région de Montréal, comporte une suite complète d’outils, adaptée pour des organisations comme Alfred : de la planification des projets, au suivi des budgets, à l’allocation des tâches et la création des devis et factures. Antoine commence ainsi à travailler avec les équipes de Fin Finaud pour l’implémentation de cette application au sein de l’agence. “Avec Fin Finaud, nous avons une très belle relation d’affaire. J’apprécie beaucoup travailler avec eux : ils sont à l’écoute et très réactifs.” www.finfinaud.com…aux bénéfices nombreux 👌 Casserole Nova est aujourd’hui utilisée par l’ensemble des collaborateurs d’Alfred. En fonction des missions de chacun, l’application offre la possibilité de définir des niveaux d’accès utilisateurs. Cela permet ainsi à l’agence d’ajuster ses coûts d’une part, et de proposer une solution adaptée à chacun des membres d’autre part, qu’ils soient de l’équipe création ou du service clientèle par exemple. Ces derniers apprécient en outre la possibilité de partager des informations plus aisément, facilitant ainsi la collaboration entre les équipes. L’outil de communication interne à Casserole Nova, “Bla Bla”, permet, par exemple, de conserver un historique pour l’ensemble des projets de l’agence en matière de suivi des échanges, facturations ou temps passé. “C’est un outil très utile qui nous permet de conserver les informations dans le temps, même si une personne en charge d’un projet quitte l’entreprise.” Aussi, les collaborateurs ont à présent la possibilité d’inscrire le temps qu’ils consacrent à chaque projet directement dans Casserole Nova. Il est par ailleurs plus aisé pour Antoine d’exporter des données de l’application et d’effectuer les rapports qu’il souhaite. Pour chaque projet, ce dernier dispose en effet d’un tableau de bord lui permettant d’en contrôler l’état d’avancement, la rentabilité, d’en analyser le coût et de suivre le budget. “C’est un vrai gain de temps ! En quelques clics, il est maintenant possible d’obtenir rapidement les informations pertinentes dont nous avons besoin. Lors des renégociations de contrat, par exemple, cela nous permet souvent d’obtenir gain de cause.” … et aux possibilités multiples ⚡️ Avec la version mobile de Casserole Nova disponible prochainement, les membres de l’agence pourront remplir leurs feuilles de temps directement sur iPhones ou iPads, sans avoir besoin d’être au bureau. Les entrées de temps pourront ainsi être effectuées de manière quotidienne. Cette flexibilité offerte aux salariés permettra en outre au service comptable de disposer d’informations plus précises et à jour. “C’est un super produit qui est en train de transformer notre façon de travailler” Et le Champagne dans tout cela… ? Savouré, avec modération bien sûr 🍾 Pour plus d’informations sur la plateforme FileMaker, RDV sur notre site Internet. Découvrez l’ensemble des fonctionnalités de Casserole Nova ici. Une Nova pour Alfred 💫 was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  10. FileMaker, Inc

    Petite astuce design sur FileMaker Pro

    Cet article est tiré de l’article rédigé par notre partenaire et membre Platinum de FileMaker Business Alliance, The Support Group, et a été orginellement publié sur : blog.supportgroup.com Le design est un facteur clé du process de développement et il requiert une attention toute particulière. Une application doit fonctionner, bien sûre, mais elle doit par ailleurs être adoptée par ses utilisateurs. A quoi bon développer une application si personne ne l’utilise ? Les principaux critères du design sont présentés dans une ‘armature’, qui est essentiellement la manière dont une application est développée. Les utilisateurs sont souvent en mesure de voir, à partir de l’armature de l’application, si celle-ci répondra à leurs besoins en termes de fonctionnalités et de workflow. Mais l’écueil réside dans les détails, il est donc essentiel de s’y intéresser. Nous avons imaginé un moyen de supprimer l’encombrement des champs de FileMaker Pro afin que l’interface soit autant claire et nette que possible. The Support Group prend au sérieux la conception et le développement de FileMaker Pro : nous souhaitons que nos applications fonctionnent bien mais qu’elles aient aussi un excellent design. Réjouissez-vous des espaces réservés ! Avec l’ajout de données d’espaces réservés, nous avons lancé un cri de joie : “Hallelujah!” Le contenu de l’espace réservé permet aux utilisateurs de voir les données qu’ils peuvent entrer dans un champ et peut même indiquer le format acceptable de l’entrée. Cependant, cette fonctionnalité peut être surutilisée. Il en résulte une interface très chargée, en particulier lorsque vous essayez d’appliquer une approche minimaliste à une conception et que vous avez des champs sans frontières. Par exemple, dans les portails et les vues de listes, les espaces réservés sont bien entendu nécessaires mais ils résultent parfois dans une interface très chargée. Ces portails ou listes peuvent déjà avoir des en-têtes sur la colonne qui indiquent les données qui s’y trouvent. Ainsi, en ajoutant le contenu de l’espace réservé, l’interface semble trop chargée, voir redondante. Cela n’a pas forcément l’air terrible, mais croyez-moi, ça peut être pire. Et pourquoi se contenter de quelque chose de ‘pas terrible’ lorsque l’on peut faire mieux ? La solution ? Elle est très simple. Nous ajoutons simplement des ellipses dans les champs qui créent un “espace réservé” très élégant sans encombrer l’interface. Tada! Pour d’autres conseils et astuces autour de la plate-forme FileMaker, RDV sur le site de notre partenaire officiel, The Support Group. Vous souhaitez vous essayer à FileMaker ? Téléchargez notre version d’essai gratuitement ici ⬇️ Créez des apps personnalisées pour votre entreprise Vous pouvez également suivre les séminaires web que nous proposons ici. Vous y apprendrez à développer et exécuter des applications personnalisées optimales pour votre organisation. Petite astuce design sur FileMaker Pro was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  11. FileMaker Go 16 comprend des animations et transitions iOS pour rendre vos solutions plus réactives et fluides lors du passage d’un modèle à un autre. https://medium.com/media/7daf7631ddbd56ee49b4fa0fa950231c/hrefLes actions de script Activer modèle et Activer enregistrements liés incluent désormais un menu local Animation comportant les douze options suivantes : Aucune Insérer depuis la gauche Insérer depuis la droite Insérer depuis le bas Sortir par la gauche Sortir par la droite Sortir par le bas Retourner de gauche à droite Retourner de droite à gauche Agrandir Réduire Dissolution enchaînée Menu Local Animation : Activer enregistrements liés : L’option Aucune fonctionne exactement comme dans les versions antérieures de FileMaker Go, où aucune animation n’existait. L’option Aucune est automatiquement définie pour les actions de script Activer modèle et Activer enregistrements liés de FileMaker Go 15 et des versions antérieures. L’option Insérer fait glisser le modèle de destination devant le modèle source. L’option Sortir fait glisser le modèle source derrière le modèle de destination. L’option Retourner retourne le modèle source pour afficher le modèle de destination. L’option Agrandir est exécutée sur le modèle de destination. L’option Dissolution enchaînée fait disparaître en fondu le modèle source et apparaître en fondu le modèle de destination. Vous souhaitez vous essayer à FileMaker ? Téléchargez notre version d’essai gratuitement ici ⬇️ Créez des apps personnalisées pour votre entreprise FileMaker Go 16 — Animations et transitions was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  12. Sandeza, partenaire et membre Platinum de FileMaker Business Alliance, développe des solutions de gestion dédiées aux entreprises de services, de commerce et production industrielle pour les accompagner dans l’amélioration de leur processus métier et la gestion de l’information en leur sein. Appréhender les besoins clients Pour l’équipe de Sandeza, analyser, comprendre et définir les besoins de leurs clients avant de se lancer dans le développement d’une solution est essentiel. Une solution doit être flexible, en répondant aux besoins actuels d’une organisation, mais aussi en étant en mesure de suivre son évolution et d’élargir ainsi les possibilités de développement. “Réfléchir sur l’expérience utilisateur implique de se libérer des concepts et idées que nous pouvons avoir en tant que développeur afin de se glisser dans la peau d’un utilisateur.” Andrea Francica, fondateur de Sandeza Offrir des solutions puissantes et intuitives Les solutions développées par Sandeza répondent à des critères de simplicité d’utilisation et d’ergonomie. “Ce n’est pas à l’utilisateur à s’adapter à notre solution mais bien à notre solution à s’adapter à ses besoins.” En plus d’un service de développement de solutions sur-mesure “zOndemand”, Sandeza offre deux solutions développées sur la plateforme FileMaker : zService est une solution dédiée aux petites et moyennes entreprises opérant dans les secteurs des services (maintenance, installation, consulting) et du commerce B2B. zService offre un large éventail de solutions permettant la gestion et le contrôle des differentes activités d’une organisation : de la gestion des comptes clients et fournisseurs (CRM), à la gestion de documents (factures, devis, commandes), planification et enregistrement par iPad des interventions et maintenances, fonctionnalités pour commerciaux et agents en mobilité (commandes, catalogue..) ou encore la gestion des entrepôts. Pour chacune de ces activités, il est également possible de créer facilement des rapports d’analyse. zProduction : développée à l’origine afin de simplifier les travaux quotidiens de production des ouvriers d’usine, zProduction est aujourd’hui une solution complète et intégrée permettant de gérer l’ensemble des processus d’une entreprise de l’industrie manufacturière. Cette solution offre en effet la possibilité de bâtir une fiche technique des produits complète (qualité, matériels, indications techniques etc.), d’enregistrer les progrès des différentes étapes de la production en mettant à disposition de l’ouvrier toutes les informations nécessaires grâce à des interface touch-screen directement en usine (iPad ou touchscreen industriel) et d’analyser les progrès de l’entreprise en matière de commandes, livraisons et productivité des équipes.À noter que ces deux solutions sont multilingues, notamment disponibles en français, italien, et anglais et accessibles sur mobile; iPad et iPhone. N’hésitez pas à contacter l’équipe de Sandeza pour échanger et posez vos questions : Par courriel : contact.fr@sandeza.com Par téléphone : +33 6 60 96 93 30 ou +39 011 0438747 Ou rendez-vous sur leur site Internet pour des informations complémentaires. Sandeza : des solutions dédiées aux entreprises de services et de production was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  13. Cet article est tiré de l’article rédigé par notre partenaire et membre Platinum de FileMaker Business Alliance, The Support Group, et a été orginellement publié sur : blog.supportgroup.com Un workflow est un processus, et un processus est une série d’étapes dont le but est de réaliser une tâche spécifique. Toutes ces étapes sont organisées et répétées de manière systématique. Au cours des dernières années, le terme de workflow est devenu populaire car la gestion efficace d’une entreprise dépend justement des workflows sur lesquels elle repose. Par exemple, lorsqu’une personne passe une commande en ligne, il y a un processus d’analyse du produit et de définition de certains critères de l’article, tels que la couleur, la quantité ou la taille. Le produit est ensuite ajouté au panier pour que le client puisse entrer les informations de facturation et d’expédition. La commande sera alors enregistrée. Mais la transaction ne s’arrête pas là, puisque l’entreprise qui a reçu la commande doit alors la traiter. Il y aura ainsi une série de processus finaux qui aboutiront à un colis livré à l’adresse indiquée. Ceci est un aperçu très général de ce à quoi peut ressembler un workflow. Pour optimiser ou améliorer vos workflows, en comprendre les différentes étapes est clé. Que nous le réalisons ou pas, les workflows sont autour de nous. Nous les utilisons dans le cadre professionnel, mais ils sont également présents dans notre vie personnelle. Nous accomplissons tous les jours une série de tâches répétitives qui nous aident à être productifs et fiables. Se lever le matin, aller travailler ou boire du café en seraient des exemples. Afin d’optimiser notre temps et notre argent, il est ainsi essentiel d’évaluer ce que nous faisons et les ressources que nous utilisons. Analyser les workflows 🧐 Les tâches, qu’elles soient simples ou complexes, contribuent à atteindre un objectif final. Certaines de ces tâches sont des tâches de routine, tels que compléter un dossier, planifier des réunions ou mettre à jour la liste des choses à faire. Toutes ces tâches sont fastidieuses, certes, mais sont néanmoins nécessaires pour boucler une vente par exemple. Certaines tâches, qui peuvent apparaître comme banales, peuvent potentiellement faire gagner du temps et de l’argent : Envoi d’emails à des clients ciblés Confirmation de commandes ou de rendez-vous par emails Suivi des heures de travail Création et distribution de rapports financiers Comprendre les workflows de son organisation est clé. L’idée de les documenter et les analyser peut paraître fastidieuse mais cela aidera à identifier les obstacles, les redondances et les faiblesses des systèmes. À terme, corriger l’ensemble de ces problèmes aura un impact positif sur vos opérations commerciales. Eliminer les redondances 🙅 La redondance est la forme de travail la plus coûteuse. Au sein d’un même processus, nous effectuons souvent les mêmes tâches sans parfois sans rendre compte. Prendre le temps d’exposer et de revoir son workflow permet ainsi facilement d’identifier les tâches redondantes et de les éliminer. Notre conseil est de garder le processus aussi linéaire et simple que possible et de minimiser les points sensibles. Remplacer les méthodes alternatives et les goulots d’étranglement 🤚 Ces derniers sont des signes évidents de problèmes au sein de votre workflow et cela représente sûrement un coût important. Si le travail est accumulé à certains moments du processus, vous devez examiner les ressources et décider s’il est nécessaire d’ajouter de nouveaux moyens pour gérer les charges de travail. En outre, vous devez être sûr d’avoir des attentes réalistes de performance et de production. Automatiser les tâches répétitives 📈 La plupart d’entre nous préfèrent faire les choses aussi rapidement et économiquement que possible tout en maintenant un haut niveau de qualité. L’automatisation optimise le temps et augmente la précision. Investir dans un système d’automatisation peut en valoir la peine. Les logiciels prêts à l’emploi peuvent être mis en œuvre rapidement, mais ils n’adressent pas toujours les éléments différentiels de votre organisation, c’est-à-dire les qualités qui vous distinguent de vos concurrents. Par conséquent, considérer une solution personnalisée peut être une meilleure option. Une solution personnalisée vous permettra de contrôler la gestion, la présentation et l’accès au système de votre entreprise, ce qui conduit à une organisation et à une communication commerciale beaucoup plus efficaces. FileMaker est le logiciel idéal, car il permet de développer des applications personnalisées adaptées à chaque workflow. Il s’agit d’un outil puissant conçu pour fonctionner sur plusieurs systèmes d’exploitation. Testez vous-même les avantages qu’offre cette plateforme de développement en téléchargeant gratuitement une version d’essai ici ⬇️ Créez des apps personnalisées pour votre entreprise Vous pouvez également suivre les séminaires web que nous proposons ici. Vous y apprendrez à développer et exécuter des applications personnalisées optimales pour votre organisation. 4 étapes pour améliorer les workflows au sein de votre organisation was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  14. FileMaker Go 16 permet désormais de personnaliser les formats de papier lors de l'impression. Lors de la sélection de la Taille de papier dans la boîte de dialogue Configuration de l'impression, l’option Modifier est désormais disponible dans le coin supérieur droit. Lorsque vous sélectionner Modifier, l'option Ajouter un format personnalisé s'affiche. Cliquez sur Ajouter un format personnalisé, puis saisissez un nom personnalisé, ainsi que la largeur et la hauteur du papier. Par exemple, dans la capture d'écran ci-dessous, un papier « Facture » a été créé avec une largeur et une hauteur de 5 pouces. Cliquez sur Enregistrer dans le coin supérieur droit pour revenir aux options de modification où vous pouvez supprimer le papier « Facture » ou créer un autre format de papier personnalisé. FileMaker Go 16 – Formats de papier personnalisés was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
  15. De l’école d’ingénieurs au développement informatique et la gestion d’entreprise, découvrez le parcours d’Olivier Chenot, développeur FileMaker et gérant de MDP Qualité, partenaire officiel et membre de FileMaker Business Alliance. https://medium.com/media/5391d6258c68268e56b7ebd991730a9a/hrefVous êtes intéressé-e par une carrière de développeur/se FileMaker, découvrez notre plateforme dédiée sur notre site Internet. Pour plus d’informations sur MDP Qualité et leur solution Geoprod Quality, RDV ici. Géoprod est une solution pour la gestion des cabinets de géomètres-experts et des bureaux d’étude. Entretien avec Olivier Chenot | MDP Qualité was originally published in FileMaker Fr on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. Afficher la totalité du billet
×