Jump to content

Florian Guilbert

Admin
  • Posts

    114
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    22

Florian Guilbert last won the day on July 4

Florian Guilbert had the most liked content!

2 Followers

About Florian Guilbert

  • Birthday 10/29/1989

Contact Methods

  • Website URL
    https://lesterius.com/fr/hebergement/

Profile Information

  • Gender
    Homme
  • Location
    Rhône
  • Interests
    Le cyclotourisme, la culture des plantes et le moyen-âge.

FileMaker Profile

  • FM
    FMS19
  • OS
    Mac OS 11
  • Certif.
    --Non certifié--
  • Claris Partner
    --Non membre--

Recent Profile Visitors

3876 profile views
  1. Bonjour, Plein de sujets évoqués sur cette même question. Concernant votre serveur mutualisé chez OVH, je pense qu'il s'agit d'un serveur pré-configuré pour accueillir un site web. C'est donc un environnement sur lequel vous ne devriez pas avoir accès à la couche Système d'exploitation. Donc sur ce point je dirais que non. Les VPS sont des serveurs privés virtuels sur lesquels vous avez accès à cette couche. Ce qui permet entre autre d'installer n'importe quel logiciel comme FileMaker Server (que ce soit Windows Server ou Ubuntu). L'avantage d'Ubuntu est qu'il offre un hébergement à moindre coût puisque vous ne payez pas la licence Windows. En contre-partie, il demande un peu plus de connaissances et est un peu moins user-friendly. L'hébergement en local ou à distance ... vaste sujet possédant dans les deux cas des pour et des contre. En résumé : En local : Vous achetez le matériel (imaginons à mac mini à 800€), économie après amortissement si aucun problème, Autonomie la plus totale (positif comme négatif), Vous avez un coût d'électricité, Une installation internet qui doit être correcte, Il faudra prévoir un plan de sauvegarde dans le cloud ou bien sur matériel externe (Disque dur, NAS ou autre), étant en local, l'utilisation sera optimale en terme de rapidité et réactivité, En cas de problème matériel, vous êtes seul. À distance : Vous vous affranchissez de toute la partie matérielle, Vous vous affranchissez de la configuration réseau, Plus couteux sur le long terme, encore que..., Stabilité à 99% (coupures d'électricité, panne de disque etc.), Latence d'utilisation qui peut-être ressentie (on rajoute de la distance), Une option de sauvegarde peut-être prise à part (sauvegardes automatiques ou snapshots de la machine), Pour ce qui est de mon avis maintenant : avec de bonnes connaissances il est tout à fait possible d'avoir une solution en local qui fonctionne pendant des années, cependant en cas de problème le temps d'indisponibilité peut être plus long que prévu (devoir racheter du matériel par exemple). Il est aussi impératif de bien prévoir son plan de secours pour éviter la perte de données (fort dommageable si la solution FileMaker est au coeur de l'activité). Le coût immédiat peut sembler élevé (en plus du coût en électricité etc.), mais se retrouver assez vite amorti. À distance (VPS chez OVH par exemple), cette solution offre tout de même plus de tranquillité et de stabilité. Le coût est régulier, mais plus élevé. Il ne vous reste que la maintenance logicielle telle que mettre à jour l'OS et FileMaker Server. Un plan de sauvegarde est toujours nécessaire, mais des options au sein d'OVH peuvent être appréciables comme le fait de pouvoir restaurer sa machine en cas de pépin. Bien à vous.
  2. Sous Mac il faudra en plus modifier le "owner" et le "group" du fichier FileMaker FileMaker pour que FileMaker Server puisse avoir la main dessus. avec un terminal, cela se fait en deux commandes : cd /Library/FileMaker Server/Data/Databases/ sudo chown fmserver:fmsadmin [Le nom de votre fichier] Le fichier event.log se trouve au même niveau que le dossier "Data". Il se nomme "Logs".
  3. Lors d'un échec d'envoi, étant donné que le fichier n'arrive pas sur le serveur, on ne trouvera aucun journal pour nous donner plus de détail quand à l'erreur rencontrée. L'échec de l'envoi peut aussi avoir un lien avec l'adresse et la sécurisation du transport (SSL/TLS) qui est inexistante dans votre cas. Est-ce que vous avez moyen de déposer le fichier directement sur le serveur à l'emplacement par défaut pour les bases de données (qui doit être : C:/Program Files/ FileMaker/FileMaker Server/Data/Databases) ? Là avec la console d'administration si l'ouverture échoue, vous retrouverez des traces dans le journal d'événements.
  4. Le paramètre dont Jérémie se situe dans Fichier > Option du fichier. Il s'agit de la connexion automatique avec un compte spécifique. S'il s'agit d'un compte "Full Access" il est possible que l'ouverture soit refusée. Pour être certain, les deux comptes : Admin et pao ont des mots de passe (navré si j'insiste) ? Bien à vous.
  5. Bonjour, Pour héberger un fichier sur FileMaker Server, il est nécessaire de protéger le (ou les) comptes fits "Full Access" par un mot de passe. Cela passe dans le menu : Fichier > Gérer... > Sécurité. L'envoi devrait fonctionner par la suite.
  6. Bonjour, L'outil de génération de demande de certificat dans FileMaker Server 16 n'est pas idéal (ils l'ont d'ailleurs retiré dans les versions les plus récentes de FileMaker Server). Il y a quelques années j'avais produit une vidéo sur le sujet : Bien que la version soit différente, la méthode reste identique. Je vous laisse vous y essayer puis revenir en cas de question ou de problème. Très bonne journée,
  7. Bonjour, Au sein même de FileMaker Server, la seule "limitation" est qu'après 3 essais (si je me rappelle bien), la fenêtre d'authentification se ferme. Il faut cliquer à nouveau sur son hôte pour avoir de nouveau la possibilité de s'authentifier. Mais rien de plus hélas. Seule la console d'administration comporte une telle sécurité qui met sur liste noire (temporairement) l'IP qui tente de s'authentifier trop de fois avec échec. Coté serveur, il n'y a pas de réglages spécifique pour cela. Comme le dit @gpto cela touche au noyau de FileMaker. Bonne journée.
  8. Bonjour, La réponse est 125 fichiers ouverts simultanément même s'il est possible d'en héberger plus, mais qui resteront fermés. Bonne journée,
  9. Bonjour, le "couldn't preview" fait penser que vos collaboratrices tentent une consultation sur Dropbox via le web. Le format de FileMaker n'était pas connu par Dropbox, il ne peut pas être consulté comme un PDF ou un fichier texte. Il faudra bien s'assurer que le logiciel DropBox est installé sur les postes et que le fichier soit présent sur le poste en question (avec FileMaker Pro d'installé au préalable bien évidemment). Enfin, la solution Dropbox, Google Drive ou quelque solution de ce genre n'est absolument pas pertinent pour l'usage d'une base FileMaker par plusieurs personnes. En effet, vous risquez de corrompre votre fichier, de perdre des modifications etc. De plus, Dropbox étant une solution "dans le cloud" permet théoriquement de ne jamais perdre son fichier. Cependant elle n'assure pas une solution de sauvegarde convenable. Si vous supprimez des enregistrements par erreur, sauriez vous revenir quelques heures en arrière pour les récupérer ? Pour le besoin que vous avez, il faut envisager une utilisation sur serveur (FileMaker Server est fait pour cela). Une licence pour X utilisateurs vous permettrait d'avoir FileMaker Pro pour chacun de vos collaboratrices, ainsi que la version serveur à installer sur une machine dédiée. FileMaker Server vous permet de travailler à plusieurs en simultané sur une même solution, avoir un plan de sauvegarde, et beaucoup d'autre services. Bonne journée,
  10. Et bien pour moi il n'y a qu'une seule méthode de chiffrement : EAR qui se fait via les outils développeurs.
  11. Je dirais qu'il faudrait le plus possible utiliser l'EAR. Lors que le fichier est ouvert sur serveur, c'est avant tout l'accès via la sécurité interne de FileMaker et de votre solution qu'il faut assurer en mettant des mots de passe longs et des comptes avec accès limités. L'EAR aura un grand intérêt dès lors que le fichier est mis hors ligne pour une récupération sur un poste. Donc cela protège les sauvegardes ainsi que le fichier de production s'il est "arrêté" pour le télécharger via l'admin console par exemple. C'est toujours une sécurité supplémentaire intéressante.
  12. Bonjour, Le chiffrement d'une base relève de FileMaker Pro (Menu "tools" et "Outils développeurs"), Concernant FileMaker Server, il faudra juste spécifier le mot de passe lors de l'ouverture de la base dans la console d'administration; Bonne journée
  13. Disons que la commande restart est la contraction de la commande stop puis start. Donc la logique voudrait que si l'on fait un stop, derrière il faut faire un start (même si le restart fonctionne tout aussi bien). De fait plutôt que de faire stop et start, vous pouvez simplement faire un restart tout seul. Revanche si votre but est de redémarrer la machine, inutile de redémarrer le serveur FileMaker. Mieux vaut le laisser arrêté car il redémarrera seul lors de la remise en service de la machine. Le message d'erreur signifie que le FileMaker server met beaucoup plus de temps que prévu à s'arrêter. Ce n'est pas nécessairement grave mais c'est à noter. D'autant plus que toutes les bases sont déjà fermées. Le plus important est de voir si la corruption intervient toujours. Si oui, je commencerais par une désinstallation puis réinstallation de FileMaker server.
  14. Et bien, il est tout à fait possible de mettre les instructions les unes à la suite des autres à la ligne. Puis d'enregistrer votre fichier avec une extension ".bat" ou ".ps1". La seconde étant pour le PowerShell vous permettra de faire des choses un peu plus propres. Un petit exemple (en .ps1): ############################### ## @Description : Script d'extinction propre de FileMaker Server ## @Author : ## @Parameters : N/A ############################### $User = Read-Host -Prompt "Login de la console d'administration" $Password = Read-Host -Prompt "Mot de passe de la console d'administration" Write-Host 'Déconnection des utilisteurs...' fmsadmin disconnect client -y -u $User -p $Password Write-Host 'Cloture des bases de données...' fmsadmin close -y -u $User -p $Password Write-Host 'Coupure du serveur FileMaker...' fmsadmin stop server -y -u $User -p $Password ## Redémarrage de la machine. Restart-Computer -Force Ensuite il vous suffira de cliquer sur ce fichier pour qu'il s'execute et redémarre la machine.
  15. Bonjour, pour compléter la réponse de @Jérémie Gimenez, lorsque vous éteignez ou redémarrez Windows, le système se charge lui-même de stopper le service FileMaker. En soi cette procédure ne doit pas poser de problème. Mais puisque dans votre cas, cela en pose, je suggère de procéder par étapes à savoir : Déconnecter le utilisateurs, Fermer les bases, Couper le moteur de bases de données, redémarrer la machine. Toutes ces actions peuvent être mises les unes à la suite des autres dans un petit fichier .bat Je joins la doc de la console d'administration en ligne de commande : https://support.claris.com/s/article/FileMaker-Server-Command-Line-Reference-1503693065918?language=en_US#cli L'intérêt de fermer ces éléments un-à-un va vous permettre de voir si une autre tâche n'était pas en cours d'execution comme une sauvegarde, ou bien une tâche planifiée. Là où Windows lorsqu'il coupe le service ne s'en soucie guère. Enfin, si en fermant proprement vos bases au préalable vous rencontrez toujours des problèmes de corruption, il se pourrait que vos fichiers aient besoin d'une récupération ou bien de repartir depuis un clone de vos bases. Bonne journée,
×
×
  • Create New...