Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu le plus aimé depuis le 16/07/2017 dans toutes les zones

  1. 1 point
    azzouni

    Mot de passe

    Bravo!!! Merci beaucoup de votre aide. Cdlt M.
  2. 1 point
    temp007

    Fonctions Get ( ) avec résultat en JSON

    Supprimer SVP
  3. 1 point
    Stevenadeau

    variable d'une base à l'autre

    svp ne faites pas de copier / coller, c'est une insulte à la plateforme Filemaker. Utilisez un script qui va chercher les données et les renvois via un "Exit Script". Si vous désirez structurer ces données, vous pouvez utiliser les fonctions natives JSON de Filemaker 16 ou encore des fonctions customs pour les versions antérieurs. J'utilise personnellement les fonctions "XMLGET" / "XMLSET" / "XML2VAR" / "XMLREMOVE" par nul autre que notre demi-dieu local, j'ai nommé Monseigneur Nordmann. Vous pouvez très bien aussi mettre une OT de votre fichier "B" dans le graph du fichier "A" et faire un script dans le fichier "A" qui va chercher les données de "B".
  4. 1 point
    arch-info

    La 16 !

    Une surprise ? Qy'y a t il de surprenant dans tout cela ? Je partage ton ressenti, mais force est d'admettre qu'aujourd'hui le modele économique de beaucoup de secteurs d'activité à complètement changé. Terminée l'epoque "j'achète quelque chose, j'y mets le prix pour avoir de la qualité, et je suis tranquille dans son usage pour un paquet d'années" La logique moderne du profit à court terme exige que le client paie régulièrement pour nourrir le système. On te démontrera qu'il est plus avantageux pour toi de payer une somme "modique" tous les mois plutôt qu'investir une bonne fois pour toutes. D'ou le développement des formules d'abonnement et de location. De toute façon, la course a la technologie, les mises a jour de sécurité, les modes, etc... font que ton achat initial serait très vite obsolète. Financierement, cela tombe bien, de toute façon le client n'a en général plus de quoi investir initialement, n'ayant plus aucune épargne mais une montagne de dettes. De plus, la démarche d'investissement initial suppose une période préalable d'epargne, et donc de "frustration" puisque pendant le temps d'épargne on ne dispose pas du produit ou du service. Le "désir" et les "besoins" ne sauraient plus attendre. Corrolaire, il ne faut pas que l'entreprise se plaigne de l'infidélité de ses clients. Quand on a investi une somme importante au départ, on est plus "engagé" dans la durée à rester fidèle au produit. Avec l'abonnement, c'est la "liberté", et le client sera d'autant plus infidèle, sensible aux nouveautés et offres concurrentes. D'ou la multiplication des frais de marketing et de commercialisation, que l'on retrouvera incorporés dans le prix du produit. Aujourd'hui, quand tu "achètes" un produit, ll faut intellectuellement et psychologiquement considérer que tu acquiers certes la "propriété" juridique de l'objet (cas de la tablette mais pas du logiciel évidemment), mais en pratique une "possibilité d'usage pour un temps donné", assez court, celui de la garantie ou de l'obsolescence technologique. Selon les secteurs d'activité c'est 1 an (garantie de base), 3 à 5 ans (électroménager à condition de payer un "sur-prix" d'extension de garantie, fraction non négligeable du prix d'achat, 10 ans dans le batiment au maximum) Certaines marques, de plus en plus rares, annoncent encore une "garantie a vie", mais en lisant les conditions en petit caractères, on comprend vite que les clauses d'exercice de cette garantie en limitent concrètement la portée pratique effective. Dans le domaine informatique, la passoire de sécurité originelle (le système n'est pas conçu a l'origine pour être "sur" mais pour "offrir" le maximum de fonctionnalités), est le prétexte désormais indiscutable à une obsolescence technologique de plus en plus rapide. Les "patchs" de securité se succèdent à un rythme de plus en plus effréné. Donc quand tu as acheté la "Rolls" des tablettes (ton iPad, le prix est "rolls" cela va de soi) il y a 3 ans, il fallait considérer que tu achetais environ "3 ans d'utilisation de la rolls des tablettes". Le "contrat" a été respecté. Désormais, si tu veux continuer a utiliser ta rolls dans l'environnement d'usage actuel (Fm Go v16), tu dois te "réabonner" pour 3 ans environ en repayant le prix d'une nouvelle" rolls tablette". Sinon, tu peux toujours continuer à "rouler" en v15 pendant encore un certain nombre d'années à priori, mais ce sera de moins en moins pratique et sécurisé. Désormais, un achat informatique s'amortit en gros sur 3 ans, pas plus. Il "suffit "de le prévoir dans son budget. Et si on a pas le budget, il faudra apprendre a se passer du "service". Le meilleur n'est pas dans l'informatique mais dans le bâtiment. De l'aveu même du plombier et de l'ingénieur qui le fabrique, le chauffe eau que je viens de changer a unes "espérance de vie réaliste" de 7 ans. Le précédent avait durée 49 ans. Désormais, il faut "budgéter" un chauffe eau à 1000 euros (pose incluse) tous les 7 ans. Ou apprendre à apprécier l'eau froide. Vive le progrès en marche. Bientôt 10 Milliards d'utilisateurs heureux mettront a la déchetterie tous les 3 ans leur iPad. Ainsi que tous les autres objets d'usage courant... On me dit dans l'oreillette que cela pourrait poser de vrais problèmes... plus ennuyeux que des soucis de mise à jour. Ah bon ?
  5. 1 point
    bebuzz

    [Résolu] Sur Modification Taille Modele

    Chers Tous, Me voici de retour, déjà ... Après avoir nagé pendant des heures sur ce point, la solution est aussi simple : La commande AJUSTER FENÊTRE [ AJUSTER LA TAILLE AU CONTENU ] pose un souci avec FM GO. Il faut l'attribuer uniquement à l'appareil autre que 3 ( FM GO ), car il rend le focus sur la dernière fenêtre. Je pense à un bug, qui va être corrigé sur FM GO. Il fallait le dire. Bien à vous
  6. 1 point
    Ugo

    Agnès sur RMC avec son TiSac

    Bonsoir à tous, Même si le sujet est assez éloigné de FileMaker, ce n'est jamais très loin tout de même avec Agnès... Retrouvez le passage d'Agnès dans les "3 minutes de gloire" sur RadioBrunet RMC. Dans l'esprit communautaire qui nous caractérise, n'hésitez pas surtout à partager autour de vous cette video ( plus on en parle... ), et naturellement à aimer la page Facebook de TiSac ici Les 3 minutes de Gloire d'Agnès La même qu'en conférence, mais à la radio, et bien plus claire
  7. 1 point
    Philippe ROTTIER

    Sql_Formulator

    Nom du fichier: SQL_Formulator Contributeur: Tora Fichier soumis: 27 sept. 2014 Catégorie du fichier: Technique Compatibilité FileMaker: FileMaker ProVersion application: v12+ SQL_Formulator Projet : Faciliter la création de requêtes SQL dans FileMaker pro et plus particulièrement dans la fonction calcul ExcecuterSQL. Moyen : SQL_Formulator est une application d’aide à la création de requêtes SQL de base. A partir de rubriques de Filemaker pro que l’utilisateur renseigne, il calcule la formule de ExecuterSQL en appliquant la syntaxe adaptée. Une évaluation de ce calcul affiche le résultat. Limites : Du fait de la fonction calcul de FileMaker pro ExécuterSQL, seule est utilisée l’instruction SELECT avec toutes ses clauses et presque tous les opérateurs relationnels (hormis EXISTS, ANY et ALL) ainsi que les fonctions UNION et JOIN. Le calcul ne peut se faire qu’à partir des tables présentes sur le graph des liens, avec des tables du fichier FileMaker ou des tables de sources de données externes. Application SQL_Formulator est un fichier FileMaker pro autonome. Il n’utilise aucun plug-in. L’utilisateur défini au travers de rubriques FileMaker la table choisie, les rubriques concernées et les fonctions, opérateurs et constantes voulues. Avec ces informations la requête SQL s’affiche et se calcule. Syntaxe : Dans le calcul de la formule, les noms des rubriques et des tables s’écrivent de manière protégée. Ce qui fait que les noms des fichiers sources n’ont aucune contrainte d’écriture et qu’il n’est pas nécessaire d’en redéfinir le nommage (espaces dans les noms et/ou underscore “_” en première lettre). Cette protection fait que l’on peut aussi utiliser les mots réservés de SQL. Dans les calculs utilisant l’instruction WHERE, l’application reconnait les valeurs numériques des valeurs texte ou autres. Formule : La formule ExecuterSQL s’affiche dans une rubrique texte qui peut être remaniée à la main. Elle peut ainsi être corrigée ou enrichie avec d’autres éléments du language SQL. L’utilisateur peut recopier la formule pour la coller dans un autre fichier Résultat : Le résultat s’affiche dans une rubrique texte. Il peut être exporté au format texte tabulé ou csv ou encore être réimporté dans une table d’import. Aide : Un bouton ? permet d’accéder à un écran d’aide. Quelques fonctions SQL de base sont détaillées dans l’écran Syntaxe Cliquez ici pour télécharger ce fichier
  8. 1 point
    Philippe ROTTIER

    Sql_Formulator

    Bizarre, je viens de le télécharger pour tester. Pour te dépanner, je te joins un lien DropBox : https://www.dropbox.com/s/uon511wag4xcd6j/SQL.zip?dl=0
  9. 1 point
    ericire

    Fonction Let (En Anglais)

    si tu utilise une fonction en anglais dans la version française, non seulement elle est acceptée, mais elle est traduite essai un calcul en anglais dans le visualiseur, ferme la fenetre et hop reouvre et tu vois la fonction en français.
×