Our community blogs

  1. Today we’re going to explore a couple ideas that were glossed over in last month’s article on the CustomList custom function… implementing a “modal” popover using a “magic” value list to display a properly sorted list of dates …and you can download a copy of today’s demo file, Date Filtration, if you are so inclined. […]b.gif?

    Afficher la totalité du billet

  2. Work To Be Done: Bridging The Tech Gap If you follow tech industry news I am sure you’ve read and heard about the need for greater diversity in the industry. While the discussion began with a focus on women and people of color, diversity in hiring also includes people with disabilities, parents in need of … Continue reading Maximizing Diversity to Bridge The Tech Gap

    Afficher la totalité du billet

  3. In PHP there are a lot of ways to generate random numbers.  The two most common uses are rand() and mt_rand().  These two functions are great if you are trying to get some random numbers for testing an algorithm but should never be used for generating random passwords, salt for use with a hash, or cryptography.  The reason you should not use the two functions is simple, they produce predictable output over time.

    PHP has a few ways to generate random numbers or bytes, only some are suitable for password generation or cryptography.

    In the past a lot of people have relied on openssl_random_pseudo_bytes() to provide secure random bytes that could then be converted to a number if needed.  There was a major issue with openssl_random_pseudo_bytes that was fixed in PHP 5.6.12 5.5.28, and 5.4.44 where PHP was calling the wrong function to get good random bytes.  It was recently discovered that openssl has a design limitation that causes PHP’s use of openssl_random_pseudo_bytes to be insecure!  For more details take a look at this write up on github

    This leaves us with two sets of functions.  If you have the mcrypt library installed you could use mcrypt_create_iv() as it’s believed to be a secure source of random bytes.  If you are on PHP 7 you can call either random_bytes() or random_int() the best thing about random_int is it’s api is the same as rand and mt_rand so you don’t need to convert bytes to an int in case you wanted an int in the first place.  If PHP 7 is not an option and you don’t have mcrypt or if you don’t want bytes and want a random number you should take a look at

    When you generate a password don’t use functions like array_rand(), shuffle(), or str_shuffle() because they are not going to use a secure random number generator.  If you want to generate a salt for a password that you are going to hash you should just call password_hash() instead and let PHP generate the salt for you.

    Earlier this year we discovered a few issues around the use of randomness in Zend Framework 1 and worked with Zend to resolve them.  For some examples of where mt_rand is the wrong function take a look at the changes in zf1 commit 3b045d0.

    If at all possible, you should be using the latest stable version of PHP, because security best practices are a constantly moving target, and PHP 7 has baked in solutions to many of the known issues in older versions of the language. If you are bound to an older version of PHP for “reasons” it’s your responsibility to keep up with issues like this, so make sure you don’t leave critical legacy PHP applications without critical security updates.

    The post Secure Randomness in PHP appeared first on Soliant Consulting.

    Afficher la totalité du billet

  4. When was the last time you opened the Relationship Graph and heard that little voice say “Wow, you’ve gotta clean this up!”? Maybe it was yesterday, maybe it was just a few moments ago.

    Whenever the voices come, it’s a pretty easy task to accomplish when you apply some solid understanding to how the graph works and what it represents in the whole of your solution.

    If code could write itself, then organization would never be necessary because no one would need to maintain or revise it. It would simply rewrite itself as needed. Sort of like how a tree grows. When a new branch is needed, it just starts to grow. Unfortunately, you’re the gardner of your own creations so you need to apply some forethought to what you create when working in the Relationship Graph.

    In this video, I provide my own personal insights into how I approach the graph and what I think makes for an easier solution to maintain. When you consider how complex a FileMaker solution can quickly become, the notion of keeping things easy to work with should be a high priority.

    Click the title or link to this article to view the video.

    Afficher la totalité du billet

  5. Payment Processing in FileMaker using Stripe

    Imagine a company called Larry’s Landscapers. It’s a landscaping company that uses FileMaker in variety of ways as part of its day to day operations and has a group of customers for which it maintains lawns and driveways on an as needed basis. Wouldn’t it be great if Larry could provide these customers with the same sort of payment convenience that we’ve all become used to when paying recurring bills? That is, give them the ability to provide payment information just once and then reuse that information, in an easy and secure way, for any and all future payments? Well, Larry, or any business for that matter, can do just that by integrating the Stripe payment platform with their FileMaker solution.

    Watch on Youtube: FileMaker and Stripe Integration

    Creating a Stripe account

    First, you’ll need a basic Stripe account. They are free, can be created with just an email address and by default are set up for testing.

    FileMaker And Stripe Account Creation

    Once you have an account, the only piece of information you will need for testing is your Test Secret Key. It can be found in the API Keys tab of your Account Settings via the Stripe dashboard. This key will be passed to Stripe as a means of account authentication.

    FIleMaker And Stripe API KeysProcessing a test payment

    Processing a payment via Stripe requires two steps and both steps entail POST requests, which are accomplish via the BaseElements Plugin and its BE_HTTP_POST custom function.

    Creating a customer

    Step one is a request for a customer object and is made via BE_HTTP_POST with the following parameters:

    • stripe customer url
    • payment source, e.g. if a credit card, then “card”
    • customer name
    • credit card number
    • credit card expiration month & year
    • credit card security code
    • stripe account test secret key

    An example of the BE_HTTP_POST function call would look like this:

    BE_HTTP_POST ( “” ; “source[object]=card” & “&source[number]=” & $cardNum & “&source[exp_month]=” & $expMonth & “&source[exp_year]=” & $expYear & “&source[cvc]=” & $CVC & “&source[name]=” & $customerName ; $testSecretKey ; “” )

    The parameters passed in this example represent the standard minimal amount of customer information for a credit card. Additional information, like the cardholder’s address, can also be passed along as part of the customer request. You can refer to Stripe’s API documentation for more details.

    A successful customer request results in Stripe creating a customer and returning a customer object, which, like all objects returned by Stripe, is in JSON format.

    A customer is Stripe’s secure way of allowing users to create a reusable means by which to charge the same payment source multiple times. It’s secure because all the customer data is stored on their servers. (Servers which have been audited by a PCI-certified auditor and are certified to PCI Service Provider Level 1.) It’s easy because, once a customer is created, all that’s needed for processing a payment is the id of the customer object because this id now represents the customer and all their information.

    FileMaker And Stripe Customer ID

    Processing a payment

    Step two processes the payment by requesting a charge object and is made via BE_HTTP_POST with the following parameters:

    • stripe charge url
    • charge amount as total amount of the smallest unit of the charge currency, e.g. if USD, then 1 cent
    • currency of the charge, e.g. if USD, then “usd”
    • customer object ID
    • stripe account test secret key

    An example of the BE_HTTP_POST function call would look like this:

    BE_HTTP_POST ( “” ; “amount=” & $amount & “&currency=” & $currency & “&customer=” & $tokenID ; $testSecretKey ; “” )

    As with the request for a customer object, the parameters passed in this example represent the standard minimal amount of charge information. Additional information, like a description of the charge or an email address to send a receipt to, can also be passed along. As before, you can refer to Stripe’s API documentation for more details.

    A successful charge request results in Stripe returning a charge object. It contains various details about the charge, like if the charge itself was successful, the type of charge it was and how it was verified.

    Failed requests and error objects

    Stripe has extensive error handling and will return an error object whenever a requests fails.

    FileMaker And Stripe Error Object

    Going live

    Moving beyond testing and processing real payments with Stripe requires the activation of your Stripe account via an account application. Then, once live, you just use your Live Secret Key in place of your Test Secret Key.


    Integrating a FileMaker solution and Stripe is both straightforward and simple, and the result is an efficient and secure way for any business to process a wide variety of payments.

    Did you know we are an authorized reseller for FileMaker Licensing?
    Contact us to discuss upgrading your FileMaker software.

    DownloadDownload FileMaker and Stripe Integration

    Please complete the form below to download your FREE FileMaker database file.

    • Name*
      First Last
    • Company
    • Phone*
    • Email*
    • Terms of Use
      • I agree
      OPT-IN: I agree that I am downloading a completely free FileMaker application file with no strings attached. This database is unlocked, and I may use it for my business or organization as I see fit. Because I am downloading a free database, I agree that I should receive occasional marketing. I understand that I can OPT-OUT of these emails at anytime.

    Afficher la totalité du billet

  6. Here’s a quick fix if you have an Excel spreadsheet that has a field that combines the city, state, and zip in one field. Three calculations will easily extract the information and place them into individual fields allowing you to easily import them into FileMaker. The combined field is present in B2 and the formula […]

    The post Separating Info in Excel Combined Fields appeared first on The Scarpetta Group, Inc..

    Afficher la totalité du billet

  7. ipb_blog_OpenData__dataNOVA_codesPostaux.png

    Pour notre première intégration, nous allons nous intéresser aux codes postaux français, en imaginant que nous souhaitons proposer aux utilisateurs de notre solution FileMaker une liste de communes suivant le code postal saisi. Pour cela nous avons besoin de la liste des codes postaux et des communes françaises associées. En effectuant une recherche sur le site nous trouvons le jeu de données souhaité et son producteur dataNOVA.

    dataNOVA est la plateforme officielle des données ouvertes du Groupe La Poste, en nous connectant sur le site dédié nous y trouvons la description du jeu de données de la Base officielle des codes postaux dont voici le résumé :



    Avant de savoir quel format de fichier nous allons utiliser pour l'intégration par importation du jeu de données, nous devons les étudier, cela fait partie de notre analyse avant de pouvoir prendre notre décision quand à la méthodologie à employer pour effectuer une intégration par importation.


    Le format CSV

    Commençons par le premier d'entre eux, le format CSV. À première vue notre choix porterait sur ce format car c'est le plus léger, seulement 1,6 Mo. Cette petite taille permettra d'effectuer un téléchargement rapide et sans gréver la bande passante.

    Le lien pour le télécharger est le suivant :

    En effectuant une importation dans FileMaker Pro, on s'aperçoit que ce fichier utilise le point-virgule comme séparateur de données et non la virgule comme le souhaiterai FileMaker. Ce qui ne nous permet pas de l'importer directement. Cela va donc nous demander un petit traitement préalable. Le traitement en question consiste à :

    1. Importer le fichier directement dans une rubrique texte ;
    2. Remplacer le point-virgule par la virgule ;
    3. Exporter le contenu de la rubrique dans un fichier texte.

    Le fichier ainsi obtenu pourra être importé de manière classique dans notre solution FileMaker. Ces opérations ne demande aucun plugin ou fonction personnalisée.

    Vous trouverez un exemple de script pour effectuer cette importation dans le fichier d'exemples.


    Le format EXCEL

    Le lien pour télécharger le jeu de données au format EXCEL est le suivant :

    Le format EXCEL du jeu de données proposé par dataNOVA est au format Feuille de calcul Excel 2004 XML, format non reconnu par FileMaker Pro. Nous avons donc un format EXCEL qui est en fait un format XML. Pour importer ce jeu de données il nous faudra donc créer une feuille de transformation XSL-T. Pour cela je vous suggère de lire ou relire mes billets sur l'importation de données XML.


    Le format JSON

    Le lien pour télécharger le jeu de données au format JSON est le suivant :

    La récupération du fichier proprement dit n'est pas difficile, nous suivons la procédure suivante :

    1. Importation du fichier directement dans une rubrique texte ; 
    2. Traitement des données JSON.

    Mais le point n°2 est plus compliqué car FileMaker Pro n'intègre pas de parser (traducteur) JSON. Il nous faut soit faire appel à un plugin tel que BaseElements Plugin (gratuit) ou MBS FileMaker Plugin (payant), soit faire appel à des fonctions personnalisées. Tout cela pour générer par une boucle toutes les données issues du fichier JSON.


    En conclusion

    Suite à l'analyse des trois formats de fichier proposés par dataNOVA, mon choix porte sur le format CSV, malgré la petite opération de remplacement de caractères, c'est le plus léger des trois (moins de 2 Mo) et le plus simple à mettre en œuvre via une importation classique.

    Vous trouverez dans le fichier d'exemples un script effectuant ce type d'importation.

    Ce type d'importation peut être effectuée régulièrement dans l'année pour maintenir la liste des communes et des codes postaux français à jour. Et aussi simplement qu'un clic de souris (pour une mise à jour à la demande), ou automatiquement par FileMaker Server, une fois par mois par exemple. Pour ce dernier cas, le script présent dans le fichier d'exemples ne fonctionne pas sous FileMaker Server.




    La documentation de l'API est disponible à l'adresse suivante, cette documentation intègre une console pour nous permettre d'effectuer des requêtes et tester ainsi les différentes options.

    L'API proposé par dataNOVA permet d'effectuer des interrogations (requêtes) en ligne pour obtenir diverses informations. L'API fonctionne sous la forme d'une adresse URL, elle est donc simple à mettre en œuvre.

    L'adresse URL de base est :

    Le paramètre dataset avec la valeur laposte_hexasmal indique à l'API que nous effectuons une requête dans le jeu de données des codes postaux.

    D'après la documentation de l'API, on peut effectuer nos interrogations en utilisant le paramètre en lui transmettant soit le nom d'une ville, soit le code postal, etc. La valeur transmise peut-être incomplète. Mais si nous souhaitant avoir un résultat plus précis et plus restreint, nous utiliserons d'autres paramètres.


    Rechercher le code postal correspondant à une commune

    Pour rechercher le code postal correspondand à une commune, nous utiliserons le paramètre refine.nom_de_la_commune et en lui adressant comme valeur la commune. Attention, nous utilisons ici un paramètre restrictif, il faudra envoyer le nom de la commune en majuscule, sans accent et sans apostrophe. Dans le fichier d'exemples vous trouverez un script qui effectue ces transformation.

    Nous utiliserons donc une requête comme celle-ci :

    Et nous obtenons en retour le résultat au format JSON



    Le but du jeu c'est de récupérer le contenu de la valeur code_postal dont le chemin JSON est records[0].fields.code_postal.

    Le [0] correspond à la première valeur du tableau records.

    Et s'il y a plusieurs codes postaux trouvés (car il y a plusieurs communes homonymes en France) il faut alors effectuer une boucle pour générer notre liste de codes postaux correspondant à la commune recherchée. Vous trouverez dans le fichier d'exemples un script effectuant cette opération. Pour connaître le nombre d'enregistrements trouvés, nous récupérons la valeur de nhits.

    Et comme nous obtenons du JSON, nous utiliserons le plugin BaseElements pour nous permettre d'effectuer toutes ces opérations. Si vous ne l'avez pas, vous trouverez dans ce billet tous les éléments nécessaires pour le télécharger et l'installer


    Rechercher la commune correspondante à un code postal

    Pour rechercher la commune correspondante à un code postal, nous utiliserons le paramètre refine.code_postal et en lui adressant comme valeur le code postal. Attention, pour un code postal pouvons obtenir plus de dix communes, l'API se limite par défaut à 10 enregistrements retournés, et comme nous ne souhaitons pas effectuer plusieurs appels, nous augmenterons la limite par défaut en utilisant le paramètre rows et en lui mettant la valeur 50, qui devrait être largement suffisant.

    Nous utiliserons donc une requête comme celle-ci :

    Et nous obtenons en retour le résultat au format JSON


    Comme précédemment, le but du jeu c'est de récupérer le contenu cette fois-ci de la valeur nom_de_la_commune dont le chemin JSON est records[0].fields.nom_de_la_commune.

    Le [0] correspond à la première valeur du tableau records.

    Et s'il y a plusieures communes trouvées (car il y a plusieurs communes ayant le même bureau distributeur en France) il faut alors effectuer une boucle pour générer notre liste de communes correspondantes au code postal recherché. Vous trouverez dans le fichier d'exemples un script effectuant cette opération. Pour connaître le nombre d'enregistrements trouvés, nous récupérons la valeur de nhits.

    Et comme nous obtenons du JSON, nous utiliserons le plugin BaseElements pour nous permettre d'effectuer toutes ces opérations. Si vous ne l'avez pas, vous trouverez dans ce billet tous les éléments nécessaires pour le télécharger et l'installer



    Voici le fichier d'exemples, vous y trouverez trois scripts :

    • Le premier pour la récupération de la liste des codes postaux et des communes via une importation d'un fichier CVS.
    • Le deuxième pour la récupération de la liste des codes postaux suivant une ville saisie via l'API.
    • Le troisième pour la récupération de la liste des communes suivant un code postal saisi via l'API.

    Bonne découverte !

    :excl: Le fichier est optimisé pour FileMaker Pro 14 et plus. Si vous avez une version antérieure vous perdrez uniquement de l'interface graphique… Ce fichier d'exemples ne comporte pas de fonction personnalisée.

    Fichier d'exemples :

  8. fm-infographicp.jpgLa saga FileMaker en une infographie…

    CoreSolutions Software, Inc. via son blog, nous présente toute l'histoire de FileMaker résumée en une infographie. Pour les nostalgiques comme moi cela permet de nous remémorer les dates clefs de notre logiciel préféré…

    • 1987 - Naissance de Claris
    • 1988 - FileMaker II
      • première version à être éditée par Claris Corp.
    • 1990 - FileMaker Pro
    • 1992 - FileMaker Pro 2
      • signe la première version pour Windows
    • 1994 - FileMaker Pro Server
    • 1995 - FileMaker 3
      • architecture relationnelle
      • protocole réseau TCP/IP
    • 1997 - FileMaker 4
      • ouverture aux plugins
    • 1998 - FileMaker Pro 4 Developer Edition
      • dernière édition par Claris Corp.
      • Claris Corp. devient FileMaker, Inc.
    • 1999 - FileMaker Pro 4.1v2
      • première édition par FileMaker, Inc.
    • 1999 - FileMaker Pro 5
    • 2002 - FileMaker 6
      • dernière version à supporter Mac OS 9 et 8
    • 2004 - FileMaker Pro 7
      • multi-tables
      • multi-fenêtres
      • graphe de liens
      • variables dans les formules de calcul
      • nouvelle sécurité
      • nouveau format de fichier
    • 2005 - FileMaker 8
      • génération PDF scriptable
      • variables dans les scripts
      • panneaux à onglet
    • 2007 - FileMaker 9
      • support des sources de données MS SQL Server, MySQL et Oracle
      • formatage conditionnel
    • 2008 - Bento
    • 2009 - FileMaker 10
      • changement d'orientation de la zone d'état (verticale) qui devient barre d'outils (horizontale)
      • déclencheurs de script
    • 2010 - FileMaker Go 1.0
    • 2010 - FileMaker 11
      • outil Graphique
      • lien snapshot
      • tables externes filtrées
      • importations récurrentes
    • 2012 - FileMaker Pro 12 et FileMaker Pro 12 Advanced
      • thèmes
      • fenêtres de type modale et document
      • fonction ExecuterSQL
      • amélioration des rubriques de type conteneur et des graphiques
    • 2013 - FileMaker 13
      • WebDirect et support du HTML 5
      • développement de solution mobile amélioré
      • conception d'interface graphique améliorée
      • action pour exécuter des scripts par le serveur
      • connexion SSL 256 bit
    • 2015 - FileMaker 14
      • espace de travail de script
      • barre de boutons
      • infobulles pour les badges en mode modèle, et Gestion des solutions
    • 2016 - FileMaker 15

    Retrouver l'infographie en haute résolution directement depuis le billet du blog «Core FileMaker Blog» par Steve Malott.

    Et puisque je suis nostalgique, je ne peux résister à l'envie de vous montrer quelques ouvrages qui trainent encore sur mon bureau... Cela rappellera des bons souvenirs à certaines personnes :rolleyes:

    Fichier 09-06-2016 23 19 57.jpeg

  9. fmi_certif15.png

    FileMaker, Inc. vous propose de valider votre expertise FileMaker.


    Démontrez vos capacités FileMaker

    Ce diplôme officiel prouve à vos clients, à vos pairs et à votre direction que vous avez acquis les connaissances, l'expérience et les compétences essentielles en matière de développement sur la plateforme FileMaker.

    Que vous soyez consultant indépendant ou développeur interne, la certification FileMaker vous offre bien des avantages :

    • Vous développez vos connaissances et devenez un développeur aux multiples talents.
    • Vous restez informé des toutes dernières technologies FileMaker.
    • Vous vous dotez d'un avantage concurrentiel sur les autres développeurs.
    • Vous investissez dans votre carrière et augmentez votre rentabilité.
    • Vous offrez plus de crédibilité à votre entreprise.
    • Vous pouvez utiliser le logo de la certification FileMaker sur votre site Web et vos cartes de visite.
    • Vous augmentez votre visibilité sur le site Web de FileMaker (partenaires uniquement).


    Préparez l'examen

    Une expérience pratique de la plateforme FileMaker peut augmenter vos chances de réussir l'examen. Nous vous recommandons au moins 6 mois d'expérience en développement sur la plateforme FileMaker avant de passer l'examen.

    1. Spécifications techniques
      • Décrivez les spécifications techniques pour la plateforme FileMaker 15.
    2. Définition du schéma de base de données
      • Décrivez et appliquez les options de saisie automatique.
      • Identifiez les mécanismes et les comportements des options de validation, et décrivez les résultats possibles lorsqu'une option est déclenchée.
      • Utilisez une option de stockage pour atteindre un résultat souhaité.
      • Définissez le résultat d'un graphe de liens particulier, selon un scénario donné.
      • Définissez le lien approprié pour atteindre un résultat souhaité, selon un scénario donné.
      • Utilisez les sources de données SQL externes pour intégrer les données d'une source de données externe et concevoir correctement un schéma.
    3. Conception de modèles
      • Décrivez les conséquences de la liaison d'un modèle à une occurrence de table spécifique.
      • Identifiez la façon dont une table externe peut afficher les données distantes de plusieurs liens et certains des comportements qui peuvent être attribués à une table externe.
      • Décrivez les comportements des objets de modèle/rubrique qui peuvent être modifiés.
      • Décrivez les types et les attributs des déclencheurs de script.
      • Identifiez les conséquences du choix d'un type de déclencheur particulier, selon un scénario donné.
      • Décrivez l'utilisation d'un objet de graphique.
      • Identifiez les conséquences de la sélection ou de l'utilisation de thèmes.
      • Identifiez les propriétés, l'utilisation et les capacités des thèmes, des styles d'objet et des états.
      • Décrivez le format et le comportement des éléments de modèle.
    4. Utilisation de calculs
      • Identifiez la syntaxe d'expression, la logique et l'ordre des opérations.
      • Décrivez le comportement et l'utilisation des fonctions de calcul.
      • Décrivez le comportement et l'utilisation des fonctions personnalisées.
    5. Rédaction de scripts
      • Identifiez l'utilisation des principales techniques de conception d'algorithmes, selon un scénario donné.
      • Identifiez l'utilisation des principales fonctions de rédaction de scripts de la plateforme FileMaker.
      • Décrivez la façon dont le contexte (et les changements de contexte) peut affecter le comportement des scripts lors de la récupération ou de la mise à jour des données de tables liées ou non liées, et/ou la navigation entre les tables et les fenêtres.
      • Décrivez les éléments à prendre en compte lors de la rédaction de scripts pour un environnement multi-utilisateur.
    6. Sécurisation d'apps FileMaker
      • Décrivez les comptes, les jeux de privilèges et les interactions avec l'authentification.
      • Décrivez le contrôle d'accès et la gestion de la sécurité dans les apps FileMaker via les jeux de privilèges.
      • Décrivez l'utilisation du cryptage et de la protection de fichiers externes pour protéger les données FileMaker.
      • Décrivez l'utilisation de la protection de fichiers externes pour protéger les données FileMaker.
    7. Déploiement d'apps personnalisées via FileMaker Server
      • Décrivez les principaux éléments de l'installation, du déploiement, de la configuration, de l'administration, de la résolution des problèmes et de la surveillance de FileMaker Server.
      • Décrivez les meilleures pratiques pour la création de sauvegardes efficaces et sécurisées.
      • Décrivez les principaux éléments de la rédaction de scripts coté serveur.
    8. Intégration de données
      • Décrivez les formats et les méthodes d'importation de données dans des fichiers FileMaker.
      • Décrivez les formats et les méthodes d'exportation de données dans des fichiers FileMaker.
      • Décrivez les méthodes d'échange de données entre des fichiers FileMaker et d'autres sources de données.
      • Décrivez les principales sources de données dynamiques prises en charge, leur connexion et leur intégration dans une app FileMaker.
    9. Publication de données FileMaker sur le Web
      • Décrivez les options de publication Web disponibles pour FileMaker Server, leurs configurations, l'emplacement des composants et les options d'administration.
      • Décrivez la préparation d'une app FileMaker accessible sur le Web.
    10. Outils et processus de développement
      • Décrivez un éventail de techniques de développement, des fondamentales au plus avancées.
      • Décrivez les conséquences de l'utilisation de plusieurs fenêtres.
      • Décrivez les options et les processus utilisés dans la récupération de fichiers.
      • Décrivez les conséquences du contrôle de différentes fonctions visibles de l'utilisateur par le développeur.
    11. FileMaker Go
      • Décrivez les options de déploiement d'une app dans FileMaker Go.
      • Identifiez les conséquences uniques du développement et du déploiement d'apps personnalisées pour FileMaker Go.
      • Décrivez les fonctions uniques de FileMaker Go.



    Inscrivez-vous à l'examen

    Disponible en anglais et en japonais, l'examen consiste en des questions à choix multiples.

    Les examens de certification sont proposés dans les centres d'évaluation Pearson Vue du monde entier. Lorsque vous vous inscrivez à l'examen, vous pouvez choisir le site qui vous convient le mieux.

    Inscrivez-vous auprès de Pearson VUE

    Pour plus d'informations sur l'examen, consultez les politiques de certifications.



    Questions / réponses sur la certification

    Si vous avez des questions supplémentaires sur le processus de certification, consultez nos questions/réponses sur la certification.

    Consultez les questions / réponses >



    Processus de développement de l'examen

    Les procédures suivies pour créer l'examen destiné aux développeurs FileMaker est conforme aux normes de l'industrie conçues pour fournir le plus haut niveau de fiabilité et de validité d'examen.

    En savoir plus >


    Retrouvez toutes les informations sur le site de l'éditeur :

  10. Universal_Search

    “Universal Search” is 100% reusable, modular search code. It can be used to run any number of search requests (“FileMaker” style or SQL), in any context (layout), using dynamically specified (not stored) search fields and search terms. “Universal Search” works on any FileMaker file you paste it into. It works locally as well as a Remote Procedure Call (“Perform Script On Server”, on FileMaker Server 13 and up). It can execute your SQL queries or your traditional FileMaker search requests. It works on iOS and on the Desktop. It just works.


    Click on this link to download source code with demo tutorial.

    Afficher la totalité du billet

  11. Previously, I wrote about how to convert your solution away from the Classic theme. In this part, I discuss five FileMaker 14-exclusive changes you might want to make while updating your solution. These interface features will add professionalism, usability, and—dare I say?— “glory” to your solutions.

    Converting From Classic Glory

    Read Part 1

    Now that you’ve decided to update your layouts to a modern theme in FileMaker, there are a few things you might want to do at the same time, that don’t require any major changes to your layouts. Since you’re already touching every layout in your solution, why not take advantage of some of the new features in FileMaker 14? It makes sense to get the most bang for your buck. Here are…drumroll please…Five Things New in FileMaker 14 That Will Improve Your Interfaces (in no particular order):

    1. Hidden Scroll Bars

    Readers of this blog know I like scrollbars! I’ve written about them before, probably because they can be one of the most distinctive elements of a layout, and in FileMaker there is very little about scrollbars that can be styled. So choosing the look of the scrollbars is a major portion of deciding on a new theme. And no other theme’s scrollbar is exactly like the Classic scrollbar style. So finding something to replace it with is a bit of a challenge. Here is the layout after switching from Classic to a custom theme based on Cool:


    Well, instead of styling the scrollbar, how about hiding it altogether? This new feature is an option on fields and portals, and allows you to only show a scrollbar slider when the user’s cursor is actually scrolling. It’s the same way that scrolling works inside the FileMaker window itself—you only see a scrollbar slider when you activate the scroll wheel or perform a scrolling gesture on the mouse. This is the standard way scrolling is done on the Mac, in fact.

    Limitation: Make sure that users have scrolling capability on their mice, or this feature won’t work.

    2. Button Bar

    The new button bar object is awesome! Buttons are one of the most complex objects to style, with all the different parts and states they can have. The button bar drastically cuts down on the number of objects you need to deal with across potentially many layouts, and can even be conditionally or dynamically populated if you want. (Here’s an article from Digital Fusion describing how to create an abstracted navigation system using the button bar object.)

    Now, rather than managing a row of individual button objects when creating a navigation bar, for instance, you can use a button bar instead. A single object can take the place of five or six separate objects. Be sure to go through all the button bar parts and states and make sure they are set how you want—There are a lot of them and the format painter transfers hardly any styles from a button object to a button bar object. There may be inactive, in focus and hover states inherited from the theme that you probably will want to change to match the previous behaviour, so you’ll have to do some work setting up the first button bar.

    You can also mix a button bar with a regular button. In these examples, the Menu button is its own button, placed beside the button bar.

    Limitation: You can dynamically set a button label, but you can’t conditionally specify an icon. Also, all the buttons in the button bar get the same width, no matter how long or short their label might be. So you have to set the button width to accommodate the longest button label, including some white space on either side. This might mean that short labels (such as the “Print” button below) end up with more space than before. So make sure you are okay with buttons possibly being more spread out, and have the space for them if you switch out individual buttons for the button bar.

    3. Top Navigation Part

    The new top header navigation part keeps the most important objects (like primary navigation) accessible at the top, where users need it most. It helps prevent users from getting lost, and provides them a quick way of getting around with a minimum of window scrolling. Don’t forget to check the style for the top navigation part, it may have a fill or border that you may want to change or remove to match your layout.

    Limitation: Any background colour you set for a top navigation part stretches across the whole layout, even the inactive part (seen when the user stretches the window to the right). However, when objects on it are anchored to the top and left, the body background colour ends at the edge of the active part of the layout. When you pull the body part down with the mouse, a gray (or default layout background-coloured) gap opens up between the top navigation and the body part.

    Top Navigation Gap

    You can mitigate this by anchoring objects in the header to stretch between the left and right edges of the window. Or, create a rectangle the exact size of your top navigation part and send it to the back, and then remove any background fill colour on the top navigation part. This way, your top navigation will appear to end at the edge of the layout when objects are anchored to the top left, just like the body part.

    Neat Edge

    White rectangle is placed at the back of the top navigation part

    One final alternative is to anchor the body objects to the middle. In this case, the white body background fills the screen and no “inactive” colour is seen.


    Body objects are anchored to the center of the layout

    4. Placeholder Text

    Who hasn’t wanted to dispense with field labels at times, especially on obvious fields, such as addresses? The user needs a text label to guide them when they’re entering data, but once a record has been filled out, it’s clear where the Street Name, City, Prov/State, and Zip Code should go. You don’t really need to devote layout space to them forever and ever. And yet, creating inline placeholder text has been too much work to maintain in the past, so I often didn’t bother with it, except when really necessary.

    Now, placeholder text is an option on the field itself. You can have field descriptors show up inside an empty field without creating a separate text object. You can even set this text dynamically by calculation if you want.

    Placeholder text

    Placeholder text is also helpful in cases where you want to guide the user to a field, without cluttering the layout with field borders, which can be distracting when there is a lot of data. Placeholder text subtly cues the user to the text entry location, without disrupting the layout once all the data has been entered.

    Limitation: Don’t do away with field labels completely. You’ll still likely need some field labels under certain circumstances, such as multiple phone numbers (e.g. home, office, mobile), or numerical data which needs to be identified to be understood.


    5. Custom Theme Colours

    This is such a useful update to the colour palette! You can now drag a colour to the theme colours grid, located directly below the hex picker colour swatch. FileMaker will store the colour, and automatically create both a lighter and darker shade. This is a super easy way to create a range of hues to represent different button states (e.g. lighter on hover, darker when pressed) with literally the click of a button. You can reorder the colours by dragging the swatches around the colour grid.

    Limitation: You can’t directly remove a colour from the colour grid. You can replace an existing colour by dragging a new colour onto it, or you can drag white onto it to “clear” it (although you’ll get gray as the top colour as a result).

    Custom Theme Palette


    Using or implementing one or more of these new features will definitely improve your solutions and make them more usable and polished. Whether they’ll make them glorious or not—well, that will be up to you!


    New in 14:

    Hidden scroll bar feature

    Button bar

    Navigation parts

    Placeholder text

    Custom theme colours

    Afficher la totalité du billet